Actu Web

Le Sénégal s’engage à mettre en ligne ses données budgétaires en 2016

Le gouvernement sénégalais s’est engagé auprès de la Banque mondiale à utiliser durant l’année budgétaire 2016, l’outil BOOST (une plateforme en ligne mise en place par la Banque mondiale et permettant l’accès à des données budgétaires).

L’annonce a été faite mercredi à Dakar par M. Cheikh Tidiane Diop secrétaire général du ministère de l’économie, des finances et du plan.

M. Diop s’exprimait lors en marge de l’ouverture à Dakar d’une conférence internationale sur l’initiative BOOST de la Banque mondiale.

Selon lui, cette conférence devra permettre au Sénégal de marquer un nouveau jalon dans la dynamique enclenchée pour la transparence budgétaire.

Le Sénégal a adopté en décembre 2012 la loi portant Code de transparence dans la gestion des finances publiques qui est une transposition d’une directive de l’UEMOA dans le droit interne.

« Par cet acte, notre pays a marqué son engagement irréversible à mettre résolument en œuvre les meilleures pratiques en matière de transparence dans la gestion des finances publiques », a dit M. Diop. Il a signalé que l’ensemble des informations et documents sur les finances publiques visés par le code de transparence sont publiés et mis en ligne.

En plus de cela, il estime que des documents simplifiés ont été produits pour améliorer la lisibilité du budget.

Il s’agit notamment « du budget citoyen qui permet à un non initié de lire sans beaucoup de difficultés les inscriptions budgétaires ».

Le secrétaire général du ministère des finances a également évoqué le document intitulé « Pas à pas » qui facilite notamment aux parlementaires l’exploitation des dossiers de la loi de finances.

Une douzaine de pays africains prennent part à la conférence sur l’initiative BOOST : Burkina Faso Burundi, Cameroun, , Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Togo, Tunisie, Tchad et Sénégal.

Jean-Louis Verdier

Source : Dakar Echo

Comments

comments

Comments
To Top