Contributions

Un point sur le e.commerce au Sénégal

e.commerce au Senegal

Le commerce électronique (e-commerce) est une composante essentielle de l’ensemble du  e-business en général. En effet selon wikipédia, “le e-business ne se réduit pas au commerce électronique

car il couvre également tous les processus impliqués dans la chaîne de valeur : les achats électroniques (e-procurement en anglais), la gestion de la chaîne d’approvisionnement avec le traitement électronique des ordres, le service à la clientèle, et les relations avec les partenaires.”

Internet  est un excellent levier pour identifier de nouveaux segments, de nouveaux clients et toucher  toute une communauté. Mais encore faut-il pour cela apprivoiser ce réseau, et apprendre à décoder les mines de données qu’il recèle.

Internet et Commerce au Sénégal

Au Sénégal, du point de vu d’un commerçant, c’est un parcours de combattant pour disposer d’un site internet encore moins d’un service de commerce électronique sans parler de la difficulté de diffuser l’information de ses produits à travers le traditionnel et coûteux plan de communication/marketing, pour le moment,un privilège réservé aux grands distributeurs.

Le commerce électronique, « désigne l’échange de biens et de services entre deux entités sur les réseaux informatiques,notamment Internet. »

Partant de cette définition on comprend nettement  que ce volet essentiel de l’e-business démarre timidement au Sénégal et cela la  faute à trois entraves.

  1. Un défaut de culture des achats en ligne impliquant le manque de confiance dû notamment aux risques de fraudes, de vol etc.
  2. Manque de moyen de paiement en ligne a cause du faible taux de bancarisation.
  3. L’inexistence d’un système d’adressage postal efficace.

Néanmoins, s’il n’existe pas de véritables « échanges de biens et de services » sur internet au Sénégal, il y à ce que  j’appelle la mise en relation via internet qui permet d’aboutir au même résultat.

Mise en relation et  boutiques sur les réseaux sociaux

De  nombreux sites web d’annonces (business C2C Consumer to Consumer permettant aux personnes de faire des affaires entre particulier) existent et ceci semble être le prolongement logique du boom des années précédentes des journaux et magazines de petites annonces. Le site www.expat-dakar.com compte parmi les leaders du marché en terme d’audience, mais aussi en terme de conclusion d’affaire. J’ai moi même vendu et acheté plusieurs produits via “Expat”.

Expat-dakar

Expat Dakar, site de petites annonces au Sénégal

Par ailleurs les réseaux sociaux, facebook en particulier, ont contribué à accroître la courbe de présence en ligne des marchands traditionnels. Ceux-ci promeuvent leur produit directement sur leurs profils/pages. Ils n’utilisent aucune des panoplies promotionnelles (bons d’achat, de réduction, soldes, offres privées, newsletter, ou jeux-concours, entre autres) testées et approuvées ailleurs pour vendre en ligne, et pourtant ils acquièrent des commandes. Je me suis toujours dit qu’il est très difficile de cerner le consommateur homo senegalensis.

Le  paiement se fait à la livraison et le seul canal de dialogue est le téléphone et substantiellement, le mail, ce qui veut dire que les transactions en ligne (carte bancaire, PayPal etc.) n’ont pas encore la côte dans le territoire national même si une petite portion effectue des achats en ligne mais en dehors du marché territorial. J’ai rencontré des personnes qui ont pignon sur rue, et qui pourtant importent une bonne partie de leur marchandises.Ils s’approvisionnent en dehors de leurs zone de chalandise via internet mais n’appliquent pas ce même système d’achat/vente pour leurs propres clients. : Un paradoxe.

E-commerce-en-Afrique

Un point sur le E-commerce au Sénégal

Il existe aussi un phénomène surtout chez les “modeuses”. La gente féminine,adepte de la mode, a adopté un système d’acquisition des produits d’habillement via le web. En effet beaucoup de femmes font le tour des site marchands européens, américains, repèrent des articles et autres bons plans, envoient les liens de ces articles à leurs connaissances, le plus souvent des copines, des parents expatries et se font livrer via les fameux GP.

L’e-commerce peut véritablement s’incruster dans la conscience collective puisque les échanges offline découlant d’une mise en relation online marchent parfaitement et devient de plus en plus naturels.

Comments

comments

Comments
To Top