Technologie

Le Sénégal invité d’honneur du salon Kimia Africa au Maroc

Le Salon  des matières premières et des technologies de la  chimie, Kimia Africa se déroulera  du 6 au 8 octobre prochain au Maroc. Cette année, le Sénégal a été choisi comme invité d’honneur de ce grand événement professionnel  de l’industrie chimique et parachimique en Afrique.

Le Sénégal a été désigné invité d’honneur du Salon des matières premières et des technologies de la chimie, « Kimia Africa »,  prévue du 6 au 8 octobre prochain au Maroc.   Notre pays inaugurera cette manifestation, le 7 octobre prochain, au Centre international de conférence et d’expositions de Casablanca.  Ce geste  traduit, selon  Hicham Bennis, directeur du Pôle salon et événementiel  à la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (Cfcim), les liens forts unissant les deux pays.  « Il s’agit d’une manifestation à dimension internationale, basée sur un concept fort qui allie des rencontres d’affaires à une animation  riche en contenu », a-t-il indiqué, hier, en marge d’une réunion d’information  sur les « opportunités d’affaires au Maroc pour les entreprises sénégalaises ».
Selon lui, l’événement sera une occasion  de favoriser les échanges et les mises en relation entre les professionnels du secteur, à travers des rendez-vous « B to B », des émissions de télévision spécialisées, des conférences thématiques et des trophées de l’innovation.  Le « Kimia Africa »  compte se positionner  comme le rendez-vous des professionnels de  l’industrie chimique et parachimique sur le continent.  Au total, c’est plus de 200 exposants et  plus de 4 000 visiteurs qui sont attendus à Casablanca.

Pour les entreprises sénégalaises,  a expliqué Hicham Bennis, Kimia Africa permettra de rencontrer des fournisseurs, des clients ainsi que des partenaires.  « Kimia Africa » s’inscrit dans la continuité des événements dédiés au secteur de la chimie et de la parachimie.  Pour le président du Comité sénégalais pour la chimie (Csc), par ailleurs doyen de la Faculté des sciences et techniques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), Serigne Amadou Ndiaye,  la chimie est un moteur de progrès économique.  A l’en croire,  parmi les neuf entreprises les mieux classées au Sénégal, six sont dans la chimie.

Le parc industriel de 2009 a 2013 : Les entreprises passent de 943 à 1.246
Le Sénégal a vu son parc industriel  s’accroître de 33 % entre 2009 et 2013.  Selon Mamadou Syll Kébé, directeur du redéploiement industriel au ministère de l’Industrie et des Mines, ce parc est passé de 943 à 1.246 entreprises en 2013. M. Kébé faisait, hier,  une communication sur  « Le poids du secteur industriel au Sénégal : Etats des lieux et perspectives », lors d’une  réunion d’information sur les « opportunités d’affaires au Maroc pour les entreprises sénégalaises ». Ainsi,  la contribution des industries dans le Pib du Sénégal est passée de 9,9 % en 2009 à 11 % en 2012. Toutefois, ce taux a chuté en 2013 pour arriver à 10,3 %.  « Au Sénégal, le parc industriel est essentiellement dominé par les petites et moyennes entreprises  qui représentent, en moyenne, 92,5 %. Les industries les plus dynamiques  restent alimentaires, mécaniques et chimiques », a-t-il laissé entendre. A long terme, conformément aux objectifs du Plan Sénégal émergent (Pse), a expliqué M. Kébé, le Sénégal ambitionne de se doter  d’un tissu industriel densifié, moderne et compétitif, respectueux de l’environnement et capable, à la fois,  d’accéder aux marchés local et extérieur.

Ibrahima BA Le Soleil 

Comments

comments

Comments
To Top