Technologie

Partenariat presse : « Medianova » veut ouvrir le marché sénégalais au privé angolais

Le directeur général du quotidien national « Le Soleil », Cheikh Thiam, a reçu, lundi dernier, Denise Schacht, coordonnatrice des projets du groupe de presse angolais « Medianova ». En visite à Dakar depuis samedi, elle espère nouer un partenariat avec « Le Soleil », à travers lui, la presse locale et établir aussi un pont de liaison entre des investisseurs angolais et sénégalais.

Pour renforcer les échanges sud-sud, le groupe de presse angolais se lance à la quête de nouvelles collaborations dans le monde francophone. Cela s’explique, selon la coordonnatrice des projets de « Medianova », au-delà de l’étroitesse du marché lusophone que le groupe a fini de conquérir en dix ans d’existence, par « une réelle volonté de partager nos expériences, d’explorer, à l’image de cette économie angolaise en pleine expansion, d’autres horizons ». L’élargissement du marché, reflet du dynamisme économique, doit nécessairement s’appuyer sur une bonne communication. Et « Le Soleil », pour ce qu’il représente dans le paysage médiatique sénégalais et francophone, pourrait être, selon Mme Schacht, « un partenaire privilégié ».

La réflexion est ainsi engagée pour des échanges de contenus entre le quotidien national sénégalais et le magazine économique et financier « Exame » dans un premier temps. « Cette idée prometteuse portant les germes d’une Afrique audacieuse et inventive », selon Cheikh Thiam, directeur du « Soleil », est une belle manière de donner au continent la capacité de se prendre en charge. Il se dit « disposé à nouer une étroite collaboration avec “Medianovo” pour ouvrir aux investisseurs, aux secteurs privés du monde lusophone et du Sénégal, de nouvelles perspectives et permettre aux deux peuples de se parler ». « Medianovo » prévoit, dans ce sens, comme avec le Mozambique, de faire paraître un numéro spécial sur le Sénégal, « première étape, espère Denise Schacht, d’un fructueux échange » devenu presque nécessaire dans un milieu concurrentiel.

Un spécial sur le Sénégal
Daouda Mané, rédacteur en chef central du « Soleil », quant à lui, a salué cette « initiative traduisant un foisonnement d’idées et d’ingéniosités qui a permis à “Medianovo” de s’imposer dans le paysage médiatique lusophone et de prospecter de nouveaux horizons ». « Medianovo » est un groupe de presse angolais créé en 2005, par des hommes d’affaires angolais, sur inspiration et encouragement du gouvernement. En dix ans, il a réussi à s’imposer dans le paysage médiatique lusophone. Au démarrage, il s’est appuyé sur l’expertise portugaise et brésilienne pour poser les premiers jalons de ce qui constitue l’une des plus belles réalisations de la presse africaine.
Aujourd’hui, le personnel est presque totalement angolais. En plus du quotidien « O Pais » tiré à 350.000 exemplaires et vendu à 1,5 dollar, le groupe compte une télévision, une radio, un hebdomadaire économique en format tabloïd. Un des produits phares est le magazine mensuel financier et économique, « Exame », avec un tirage de 200.000 exemplaires, vendu à 5 dollars. Un dossier spécial sur les opportunités économiques au Sénégal y sera bientôt publié.

Le groupe dispose également d’une imprimerie, d’une société publicitaire, d’une entreprise de distribution, d’une agence événementielle… Le groupe est un holding constitué de huit entreprises, chacune spécialisée dans un domaine précis. Porté par des capitaux privés et des ressources humaines locales, le groupe s’ouvre maintenant à l’Afrique francophone, le Sénégal étant une tête de pont importante.
C’est cette prouesse inspiratrice que les promoteurs de « Medianovo » veulent mettre au service d’un échange sud-sud.

Alassane Aliou MBAYE (stagiaire)

Comments

comments

Comments
To Top