IT Business

Bancarisation : La Banque Of Africa lance une nouvelle carte prépayée

Card-prépayée-Boa-Libcard

La Banque Of Africa (BOA) a présenté vendredi à la presse sénégalaise sa carte prépayée nouvelle génération dénommée LIBCARD.

La LIBCARD s’adresse à tous les Sénégalais. « Sans être titulaire d’un compte bancaire, le client profite de tous les avantages d’une carte visa nouvelle génération » peut-on lire dans le dossier de presse remis aux journalistes présents.

« C’est un moment privilégié pour la BOA parce qu’il nous permet de nous rapprocher de la clientèle non bancarisée » a dit d’emblée Laurent Basque Directeur Général de BANK OF AFRICA Sénégal qui avait à ses côtés, entre autres, Houria Benjelloun, Directrice Générale de LIBCARD SOLUTION AFRICA et Serge Doh de tous les deux partenaires stratégiques dans la confection et la gestion technique de la présente carte.

L’objectif de la LIBCARD est, selon madame Houria Benjelloun, de « mettre à la disposition des sénégalais, aprés Abidjan, un paiement qui allie fiabilité, sécurité, efficacité et proximité ».

 

En se lançant dans le marché du paiement électronique et des cartes bancaires prépayées, la BOA entre de pleins pieds dans un monde dont on dit qu’il est l’avenir. En effet, avec le développement du E-commerce aujourd’hui et des plateformes demain, le porte-monnaie électronique semble avoir de bons jours devant lui comme l’a souligné Serge Doh.

« Avec la LIBCARD basée sur la proximité, qui se gère comme un compte bancaire classique. Grâce aux alertes mails, SMS, consultations de soldes favorise l’inclusion financière et vous bancarise au bout de 15-20 minutes. Bénéficiant des mêmes dispositions que les cartes VISA classiques et tournée vers l’économie numérique, ce paiement moderne va permettre aux sénégalais de mieux maîtriser leurs finances et leurs dépenses » a défendu le représentant de GTP.

Combien coûte la LIBCARD ?

Il faudra débourser 15.000 FCFA pour l’acquérir et sera valable deux ans comme l’ont indiqué les responsables de la banque. Si la plupart des intervenants la trouvent assez chère, Laurent Basque a toutefois souligné que la carte revenait à 600 FCFA par mois pour les deux ans.

En outre, la BOA qui projette d’écouler 100.000 cartes LIBCARD dans les 3 ans à venir, ouvre une grande fenêtre à un des secteurs clé de l’économie sénégalaise et souvent non bancarisé : L’informel. Evidemment, l’idée est de les convertir plus tard en client de la banque comme l’a révélé, sans touche d’ironie, Laurent Basque. Autre cible à prendre en compte : c’est la Diaspora. Avec LIBCARD permettant de faire des transferts d’argent, la BOA lorgne sur les 700 Milliards de FCFA par an que les émigrés envoient au Sénégal pour, essentiellement, soutenir les ménages.

(Source : Réussir Business, 24 octobre 2015)

Comments

comments

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top