Technologie

Santé sexuelle chez les jeunes : Les bons points du projet Connecting 4 life

Reseaux-Sociaux-Sante-reproduction

Après six mois de mise en œuvre dans huit régions du pays, le projet Connecting 4 life est arrivé à son terme. Les responsables et les partenaires du programme se sont retrouvés en atelier de restitution pour faire son évaluation finale.

Dans son rapport général, la coordonnatrice par intérim de l’Ong « One world » a fait ressortir les objectifs et les résultats obtenus par le projet dans les huit régions où il a eu à intervenir. Selon Carmen Padone, le projet Connecting 4 life, dans sa démarche multisectorielle, a réussi à faire adhérer les jeunes (garçons et filles), les parents et les leaders d’opinion à une dynamique de mieux connaître et de bien agir sur la santé sexuelle et reproductive des jeunes et des adultes. Le projet Connecting 4 life cherche à apporter sa contribution dans le Plan Sénégal émergent (Pse), tout en participant au renforcement des priorités nationales, notamment le Programme national de développement sanitaire et le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet).

Connecting 4 life, financé par Oxfam et Stop aids now, compte élargir l’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour une meilleure connaissance des droits sexuels et reproductifs et la prévention du Vih/Sida auprès des jeunes. Il ressort de l’étude que beaucoup de collégiens et de lycéens de huit régions ont désormais une bonne connaissance et une maîtrise des sujets liés à la santé sexuelle et reproductive et du Vih/Sida. Cette bonne connaissance a eu des incidences positives sur le recul de la prévalence Vih/Sida ainsi que la réduction du taux de grossesse en milieu scolaire.

Lors de cet atelier d’évaluation finale du projet, les responsables ont demandé à leurs partenaires, notamment aux parents d’élèves, de les rejoindre dans leur plaidoyer pour que la santé sexuelle et reproductive soit intégrée dans le curriculum de l’éducation pour sa mise à l’échelle. Par la même occasion, deux sites ont été élaborés et présentés aux participants. Il s’agit des sites « oneworld Sénégal » et un web documentaire. L’objectif est de récolter les témoignages des bénéficiaires et les parties prenantes sur la problématique de la santé sexuelle et reproductive au Sénégal.

Pape Coly Ngome

(Source : Le Soleil, 26 décembre 2015)

Comments

comments

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus populaires

To Top