Portrait

Rebecca Enonchong à la tête du réseau panafricain de plus de 50 centres d’innovation technologique

(CIO Mag) – Cette promotion honore le pays de Paul Biya. Rebecca Enonchong a été élue le 27 mars dernier comme PCA (Présidente du Conseil d’Administration) d’Afrilabs.

Afrilabs est un réseau panafricain de plus de 50 centres d’innovations technologique présents dans plus de 20 pays en Afrique. Figurent parmi les autres membres du conseil d’administration, Bernard Chilra de « Ibiz Afrique » basé au Kenya (secrétaire), Regina Mbodi de CTIC Dakar (représentante francophone), Rokotoarivo Sarobidy de Habaka hub à Madagascar (trésorier) et Were de Ihub Kenya.

Lire aussi l’article :Portrait : Dr Fatoumata Bintou Sall, la recherche pour sauver des vies !

 

Afrilabs existe depuis 2011 et travaille à travers ses centres technologiques pour construire des infrastructures d’innovation qui favoriseront la croissance de l’économie du savoir en Afrique en soutenant le développement des startups, la technologie et l’innovation.

Cette Camerounaise est entrepreneure, fondatrice et directrice d’AppsTtech, une société spécialisée dans les logiciels de gestion d’entreprise présente dans près de 30 pays en Afrique. Elle a été classée parmi les dix femmes « Tech fondatrices » à suivre en Afrique par le magazine Forbes en 2014. A 49 ans, la camerounaise a aussi été classée à la 48 éme place des femmes influentes d’Afrique en 2017, selon un numéro de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique paru en mars 2017.

Avez vous lu cet article : Portrait d’« Africtiviste » : Moussoukoro Diop tweet pour révolutionner les mentalités

Rebecca Enonchong est née en 1967 d’un père camerounais et d’une mère américaine. Précisons qu’à 15 ans, elle part du Cameroun avec sa famille pour les Etats-Unis où elle obtient plus tard un Bachelor of Science Degree et une maitrise en Sciences économiques à l’université catholique américaine. Malgré les études en économie, la camerounaise Rebecca Enonchong est passionnée par les ordinateurs. Elle va saisir l’opportunité offerte par un camerounais qui propose des formations gratuites sur Oracle à destination de la communauté camerounaise de Washington pour faire de sa passion son métier. Après cette formation de base, elle va se rapprocher d’Oracle pour suivre des séances de renforcement des capacités, ce qui lui permettra d’obtenir des certifications.

Lire aussi l’article :A la Découverte de Awa Caba , ingénieure et ingénieuse !

De 1999 à 2012, elle fonde deux incubateurs dont l’un basé à Douala et l’autre à Buea, connus sous le label d’Active Spaces et qui font partie des 50 centres d’innovation technologique d’Afrilabs. Elle n’obtient pas moins de 4 certifications Oracle e-Business, Oracle Financial Management.

La camerounaise Rebecca Enonchong s’est révélée aux yeux du monde numérique après avoir fondé à Bethesda au Maryland, en 1999, l’entreprise AppsTech, spécialiste du conseil en systèmes et logiciels informatiques et de la fourniture des applications d’entreprise. Cette société partenaire de Oracle Platinum va s’étendre dans plusieurs pays où elle gagne des clients et installe des filiales. Grâce à son dynamisme et son engagement, Rebecca a été entrepreneur africain de l’année en 2001, leader mondial de demain au forum économique mondial de 2002, finaliste du concours de la femme africaine digitale de l’année 2013.

Tout ceci et bien d’autres prouesses de  la camerounaise Rebecca Enonchong lui permis de se faire élire comme PCA (Présidente du Conseil d’Administration) d’Afrilalbs. Elle entend aller aussi loin que possible pour faire valoir les valeurs de la femme en générale et celle de la femme camerounaise en particulier.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun          

Comments

comments

Comments
To Top