Sénégal

Tidiane Dème pour le respect des fondamentaux pour une start-up

Le nouveau directeur général de Sonatel a profité de la deuxième édition des « Let’s Meet Up » organisés par son groupe pour dire tout le bien qu’il pense des nouveaux types de financement pour les start-up.

A en croire Sékou Dramé, qu’il relève du capital risque, de l’impact investing ou d’un autre type, « ce mécanisme spécifique (…) est vital pour faire émerger de belles initiatives au niveau de l’écosystème numérique », non sans reconnaître que les petits pousses « doivent avoir accès à des modes de financement non conventionnels » tout en saluant des « exposés très intéressants qui expliquent à tous ces entrepreneurs les voies et moyens qu’ils doivent suivre pour convaincre les sociétés d’investissement à prêter attention à leur projet, à rentrer dans leur capital, mais également à leur fournir tout l’accompagnement nécessaire pour passer d’une brillante idée à une réussite ».

Tidiane Dème pour le respect des fondamentaux pour une start-up

Lors de la masterclass qu’il a animée devant un public composé de plusieurs personnalités du secteur IT dont Pape Amadou Sarr, le délégué général à l’Entrepreneuriat rapide pour les femmes et les jeunes, Adama Kane, responsable de la plateforme Jokko Santé ou encore Kémo Touré, CEO de Wutiko spécialisé dans l’offre d’emploi en ligne, Tidiane Dème a invité les start-up à travailler sur les business model, mettre en place une équipe en bonne intelligence pour le lancement des start-up, avoir une forte capacité d’exécution pour passer des idées aux actes, avoir la capacité de recruter ou encore s’assurer de l’efficacité des produits. L’ancien directeur Afrique francophone de Google a aussi insisté sur l’Anglais, indispensable à ses yeux, dans un monde de plus en plus interconnecté où l’essentiel des échanges se fait dans la langue de Shakespeare.

Un rendez-vous à pérenniser pour les organisateurs

D’autres grands noms ont aussi pris la parole sur le thème de l’acte 2 des « Let’s Meet Up » de Sonatel. Il s’agit de Olivier Furdelle, directeur général de Teranga Capital et Marième Diop, responsable à Orange Digital Ventures Africa (ODVA) avec au rôle de modérateur, Laissa Mouen, la fondatrice de Kinaya Lab, une plateforme qui accompagne l’opérateur de téléphonie dans le cadre de l’accélération de start-up. L’équipe de Sékou Dramé vise, à travers cette série de rencontres digitales dont la troisième édition est attendue très prochainement, « créer un cadre d’échange privilégié entre l’écosystème numérique et le top management (…) qui offre son expertise aux start-up afin de les aider à améliorer leurs performances ».

Source : CIO MAG

Comments

comments

Comments
To Top