C’est l’Autorité de Régulation des télécommunications et des Postes ( ARTP)  qui a fait  l’annonce. A travers un communiqué reçu à Socialnetlink, l’Autorité informe que désormais  l’activité postale est soumise à l’obtention préalable d’une licence d’exploitation.

Les entreprises notamment les sociétés de facturation telles que les banques , les sociétés délégataires de service public, les opérateurs de communications électroniques et les sociétés de commerce électronique ne pourront plus pratiquer cette activité sans ce document administratif.

Lire aussi l’article : Innovation: la poste de Côte d’Ivoire bientôt disponible sur Whatsapp

« Conformément aux articles  27 et 28 de la loi n° 2006-01 du 4 janvier 2006 portant Code des Postes, l’exercice de l’activité postale est soumis à l’obtention préalable d’une licence d’exploitation du courrier délivrée par arrêté du Ministre chargé des postes, après avis de l’institution de régulation » note le document qui précise que seules les sociétés ci-après sont autorisées à effectuer des opérations et prestations postales notamment de collecte, de tri, d’acheminement et de distribution de courriers et de colis :

 

  • Société nationale « La Poste » ;
  • Coudou SARL ;
  •  DHL Express ;
  • Tex Courrier
  • Flash Car ;
  • EMS Sénégal ;
  • Speedex ;
  • Négoce International Express ;
  • UPS Express Sénégal ;
  • Globex Sénégal (Fedex) ;
  • Packing Service ;
  • Bolloré Africa Logistique ;
  • Panxpress Sénégal ;
  • Global SARL (Rapido) ;
  • Sen Express SARL ;
  • Car Rapide Prestige ;
  •  Modéla.

 

Pour les entreprises qui ne sont pas en règle,  en vertu de l’article 43 du Code des Postes, « Quiconque exerce l’activité postale sans avoir préalablement obtenu une licence est puni d’une amende de dix (10) à trente (30) millions de francs et d’un emprisonnement de deux (2) mois à trois (3) ans, ou l’une de ces deux peines seulement » rappelle l’ARTP. 

Comments

comments