Actu Web

L’expiration de la Convention de concession inquiète les travailleurs de la Sonatel

La Convention de concession avec France Télécom prend fin en juillet 2017 et cette échéance inquiète le Syndicat des travailleurs de la Sonatel (Syts). Le Comité exécutif national (Cen) qui s’est réuni samedi et dimanche à Saly, a invité l’État à bien mener la réflexion sur cette question et à bien gérer cette étape très cruciale dans la vie de leur entreprise.

Réunis ce week-end à Saly, dans le cadre de leurs assises, les membres du Comité exécutif national (Cen) du Syts ont estimé que l’État du Sénégal, par le biais de l’Artp, et en étroite collaboration avec les employeurs et les travailleurs du secteur, devrait créer un environnement propice au progrès et au développement des Tic à partir d’un grand débat national. Mais le point qui a le plus soulevé les inquiétudes des travailleurs de la Sonate au cours de cette rencontre, reste l’expiration de la Convention de concession de service public d’Orange sur leur entreprise. Selon le secrétaire général du Syts, Babacar Sarr, « l’État se doit de préparer la fin de la Convention de concession prévue en juillet 2017 à la suite d’une grande concertation nationale qui intègre une bonne prise en charge des menaces et des opportunités liées aux profondes mutations technologiques ». Le syndicaliste et ses camarades ont ainsi invité l’État à prendre toutes les dispositions pour bien gérer cette étape très cruciale dans la vie de leur entreprise qui fait aujourd’hui la fierté du Sénégal. En outre, le Cen a posé la problématique des licences de génération. M. Sarr et ses camarades ont dit ne pas comprendre qu’un opérateur détenant une licence globale de télécommunications se voit obliger, à chaque fois, de demander une licence dans le cadre d’une évolution des Tic. Par ailleurs, M. Sarr a souligné que « l’impact des profondes mutations dans le secteur des télécommunications pose des problèmes qui méritent une analyse approfondie de la part du Top management, des syndicats, des partenaires ».
Le Cen du Syts n’a pas manqué de témoigner son soutien à leurs camarades de Tigo, « victimes de l’externalisation de leurs activités », mais aussi ceux du secteur touristique qui ont organisé, quelques mois plus tôt, une marche pour la relance de leur secteur et la consolidation de leurs emplois.

 

le Soleil

Comments

comments

Comments
To Top