Actu Web

Sénégal : les gagnants du Challenge Data for Development connus

Le challenge D4D, s’est déroulé cette année au Sénégal entre avril 2014 et avril 2015 sous le patronage du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sénégalais. Des échantillons de données du réseau mobile rendus anonymes ont été extraits conjointement par Sonatel et Orange . En accord avec les recommandations de la Commission des Données Personnelles du Sénégal, ces données ont été communiquées à plus de 150 laboratoires de recherche internationaux parmi les 250 universités inscrites. Près de 60 projets ont été soumis pour la compétition finale. Le challenge est organisé autour de cinq thèmes principaux : la santé, l’agriculture, le transport/urbanisme, l’énergie et les statistiques nationales.

Ces thèmes ont été identifiés en collaboration avec les différents ministères sénégalais et les institutions partenaires. Ils ont pour but de mettre au défi des organisations dans la conception de projets portant sur le développement de la société et du bien-être des populations sénégalaises.

Une mention spéciale a été attribuée aux progrès réalisés en matière de sciences des données, d’anonymisation et d’éthique afin d’encourager l’investissement auprès des organisations locales et de promouvoir l’éducation dans ce domaine en pleine expansion. Parmi les propositions reçues, 40 % ont pour objectif d’améliorer les transports et l’urbanisme au Sénégal. Les scientifiques se sont également largement intéressés à la santé qui représente plus de 20 % des propositions. 15 % des projets concernaient les statistiques nationales et les derniers 25 % sont partagés entre l’agriculture, l’énergie, la visualisation et l’anonymisation des données.

Les gagnants du Challenge D4D Sénégal 2014-2015

Le Premier prix, d’une valeur de 5 000 $US (~4 610 €), revient à l’Université de Manchester et à l’Institut de Santa Fe pour l’utilisation de données mobiles pour la distribution électrique. Tous les gagnants des autres prix reçoivent chacun 2 000 $US (environ 1 840 €) remis par Orange et Sonatel. De plus, trois projets seront prochainement réalisés dans les domaines de la santé, des statistiques nationales et de l’agriculture.

Ceux-ci disposeront du soutien de donateurs et de partenaires afin de poursuivre l’ambition du challenge qui vise à proposer des services améliorant le bien-être des populations au Sénégal. Pour le challenge, Orange et Sonatel ont fourni les rapports des données d’appel (Call Data Recorders) de l’année 2013. Ceux-ci ont été rendus anonymes par un processus en deux temps : les données ont été anonymisées à Dakar afin de supprimer toutes les informations personnelles, puis transmises à l’un de ses Orange Labs en France où elles ont été conditionnées en en trois groupes de données pour le challenge D4D :

– les matrices d’appels entre les antennes

– les échantillons sur la mobilité des clients dans 127 préfectures du pays

– de petits échantillons supplémentaires de mobilité au niveau de chaque antenne Sonatel et Orange ont mis en place un processus déontologique via un examen interne qui se focalise sur des questions telles que la confidentialité, le droit à l’information ou encore le respect des minorités.

Un comité externe d’éthique composé de douze membres provenant d’universités, d’entreprises, d’organisations publiques et d’ONG a également été créé. Les lauréats des prix du Challenge D4D Sénégal pour cette année ont été annoncés à la conférence NetMob à Boston, au Medialab du MIT le 10 avril 2015. Voir l’Annexe 1 pour plus de détails concernant les gagnants. Selon le Professeur Vincent Blondel, Recteur de l’Université catholique de Louvain, Adjoint de recherche au Massachusetts Institute of Technology (États-Unis) et Président du comité scientifique D4D : « Un des principaux obstacles aux progrès dans le domaine du Data for Development est l’accès et le partage responsables de données confidentielles afin d’apporter des solutions d’open innovation aux écosystèmes locaux. L’approche développée par Orange et Sonatel dans le cadre du D4D est tout à fait remarquable : investissement de plusieurs acteurs, avancées dans de nombreux domaines et identification des impacts éventuels sur la société. »

Alioune N’diaye, DG de Sonatel, a ajouté : « Nous aimerions remercier sincèrement la communauté scientifique qui s’est investie dans cette aventure, les partenaires du projet et les Ministres sénégalais qui ont accepté d’y participer en nous soumettant leurs question, ainsi que toutes celles et ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au succès du « D4D Sénégal ». Il permet de montrer comment le secteur des TIC peut aider au développement de notre pays. Ce concours constitue une base solide pour contribuer au développement du Sénégal et aider nos concitoyens à vivre une vie meilleure. » Il est revenu à Robert Kirkpatrick, directeur de l’initiative « Global Pulse » des Nations Unies, de conclure : « Un Groupe de personnalités de haut niveau, nommées par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, appelle à une « Révolution des données » pour parvenir au développement durable. En effet, le déblocage des Big Data et leur utilisation conjointe avec des données traditionnelles représentent une formidable opportunité d’apporter de nouvelles idées pour répondre aux enjeux sociétaux que sont la pauvreté, les maladies et le dérèglement climatique.

Afin de tenir les promesses des « Big Data pour le développement », nous devons nous réunir et apprendre à les mettre en place de manière sûre et responsable. Le D4D Sénégal est une étape fondamentale à la mobilisation d’une révolution des données pour un développement durable de l’Afrique. Tous les partenaires et tous les participants du Challenge D4D Sénégal ont joint leurs efforts et ont mis au point de brillantes innovations qui ne manqueront pas d’inspirer des milliers d’autres personnes. » Dans le cadre de la conférence NetMob 2015 (http://www.netmob.org/), un hackathon a été organisé par le MIT. Ce défi de programmation collaborative (aussi appelé D4D datathon) réunit des étudiants en informatique du MIT (Boston), d’autres étudiants rassemblés par Simplon.co à Paris avec le soutient des chercheurs d’Orange et d’autres rassemblés à Dakar par Sonatel. Le Hackathon, le premier du genre, est coordonné sur trois continent grâce aux équipes d’Orange Cloud for Business qui assurent l’hébergement sécurisé des données et fournissent la puissance de traitement nécessaire.

Comments

comments

Comments
To Top