Economie Numerique

Start-up : Le documentaire Afropreneur projeté dans 6 pays d’Afrique francophone

LE DOCUMENTAIRE AFROPRENEUR EST DESORMAIS DISPONIBLE EN VOD ET SERA PROJETÉ DANS SIX PAYS AFRICAINS DU 26 AOÛT AU 30 SEPTEMBRE 2017.
Paris, le 1er août 2017 – Afropreneur, histoire d’une révolution silencieuse (Afropreneur), le documentaire qui révèle les réalités entrepreneuriales des start-up en Afrique francophone, est disponible depuis ce jour en VOD sur Vimeo (https://vimeo.com/ondemand/afropreneur).

Tech Of Africa, le média spécialiste du secteur de nouvelles technologies en Afrique, organisera également des projections publiques du documentaire dans six pays d’Afrique francophone – Benin, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Sénégal et Togo –, à l’occasion d’une tournée qui se déroulera du 26 août au 30 septembre 2017.
« L’Afropreneur Tour », nom de la tournée, se fera avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), avec qui TechOfAfrica a signé un partenariat. L’objectif est d’interagir avec la jeunesse de six (6) villes d’Afrique francophone – Abidjan, Dakar, Brazzaville, Cotonou, Douala et Lomé – autour du documentaire afin de promouvoir le développement de l’entrepreneuriat numérique.

« Aujourd’hui, des métropoles comme Abidjan, Cotonou, Dakar ou Douala démontrent un fort potentiel d’innovation. En donnant la parole à une soixantaine de pionniers de l’économie numérique en Afrique francophone, le documentaire veut inspirer et encourager la jeunesse à suivre cette voie », affirme Got’Liebe Bataba, co-fondateur de TechOfAfrica. L’économie numérique est un secteur d’avenir en Afrique dans la mesure où, d’ici 2025, Internet devrait contribuer à 10% du PIB africain, soit 
265 milliards d’euros[1]. Avec 3,3 % de son PIB issu des activités liées à internet, le Sénégal fait davantage que de nombreux pays occidentaux, dont la France ou l’Allemagne[2].

Le documentaire Afropreneur met en lumière les défis auxquels les écosystèmes numériques africains font face dans leur développement. « Au-delà des besoins en ressources humaines et en financements, il est nécessaire d’améliorer les infrastructures pour rendre durable et solide le décollage que nous observons. Les besoins des réseaux en matière de technologie de l’information et de la communication (TIC), par exemple, est en constante augmentation. La demande, estimée à environ 300 gigabits par seconde en 2009, devrait atteindre 6 000 gigabits par seconde en 2018 », précise Kelly Adediha, co-fondateur de TechOfAfrica.

TechOfAfrica a fédéré une communauté engagée, aussi bien sur le continent que dans la diaspora. Le projet de documentaire a été lancé à l’occasion d’une campagne de financement participatif à laquelle 314 personnes ont contribué à hauteur de 23 000 euros, soit 15 088 000 FCFA.

[1] Deloitte
[2] McKinsey Global Institute

Comments

comments

Comments
To Top