Orange plie face à la percée de la concurrence dans le secteur de la commercialisation du service internet mobile. Après le retrait du fameux cumul qui permettait aux clients d’augmenter le volume de leur pass en profitant de la durée de validité, un vaste mouvement de Boycott a pris naissance sur les Réseaux sociaux (Twitter et Facebook). Un hashtag #BoycottOrange est créé et enregistre des milliers d’adhérents su la toile. Sur le terrain, des journées de Boycott sont organisées. Elles portent le nom de Talatay Orange (Les Mardis d’Orange). Des dizaines d’individus, pancartes en main, investissent les agences Orange de la capitale pour protester contre la cherté des services.

La concurrence (surtout Tigo) en profite pour proposer de nouvelles offres très alléchantes qui provoque une ruée vers elle.

Près de deux semaines après cet enchaînement de circonstances, l’opérateur mobile Orange fléchit et baisse les tarifs de ses Pass internet.

Ils proposent :

  • un Pass d’un mois de 2,5 Go à 2000 Fcfa ;
  • un Pass d’un mois à 7 Go à 5000 Fcfa ;
  • un Pass d’un mois de 15 Go à 10 000 Fcfa ;
  • un Pass d’un mois de 25 Go à 15 000 Fcfa.

Le client reste maître du jeu s’il est conscient de son pouvoir…

(Source : Pressafrik, 21 août 2018)