L’Africa Code Week (ACW) ou la Semaine africaine du codage 2018 a dépassé toutes les attentes. 2,3 millions de jeunes de 37 pays ont été dotés de compétences en numérisation et en numérique, contre 1,3 million de jeunes engagés dans 35 pays africains lors de l’édition précédente.

Plus de 46% des 2,3 millions de participants étaient des femmes. Ce qui témoigne d’un vif intérêt pour le développement des compétences numériques chez les Africaines.

De plus, près de 23 000 enseignants ont été formés au programme d’apprentissage numérique d’ACW. Le Maroc s’est distingué avec un record de 5 208 enseignants formés au cours de l’année 2018. La Tunisie et le Nigéria suivent avec respectivement, 2 800 et 2 553 enseignants formés.

Lire aussi l’article : Facebook lance de nouveaux produits pour aider à la prévention du suicide et de l’automutilation

L’ACW est une inititaive de SAP Africa, soutenu également par différents partenaires intitutionnels : Google, le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ)-GIZ, l’Unesco. « Il n’existe qu’un moyen de porter les promesses de la quatrième révolution industrielle à la jeune génération : c’est l’enseignant », a expliqué Davide Storti.

Très satisfait de leur coopération à l’ACW, le coordinateur de l’initiative YouthMobile de la Division des sociétés du savoir de l’Unesco a ajouté : « Nous sommes impatients de poursuivre le dialogue avec les gouvernements afin de pouvoir traduire les puissants partenariats et réseaux mis en place par et autour de la Semaine du code Afrique en programmes à long terme qui entretiennent l’enthousiasme suscité par l’apprentissage du XXIe siècle. »

Selon Cathy Smith, directrice générale de SAP Africa, « le succès retentissant » de l’Africa Code Week révèle la légitime volonté de la jeunesse africaine : « le besoin de modèles et de bonnes pratiques. »

Comments

comments