Aboubakry AGNE, chercheur pour le Groupe Safran au sein de l’Institut Femto St de Besançon, travaille depuis trois ans sur le développement de modèles numériques permettant de prédire tous les problèmes des étapes de déliantage et frittage du procédé Metal Injection Molding (MIM).

Après un bac scientifique obtenu au Sénégal avec Mention, l’actuel étudiant en troisième année de thèse a obtenu une bourse qui lui a permis de s’orienter vers la mécanique.

Suite à l’obtention d’un Master en mécanique et ingénieries, Aboubakry bénéficie d’une autre bourse d’excellence du Labex action qui récompense les meilleurs étudiants entre les universités de Troyes, de Dijon et de Besançon.

« Cette bourse m’a permis d’intégrer l’institut Femto St qui est un centre de recherche en mécanique reconnu au niveau national et international. J’ai fait un stage de fin d’études avec Safran sur le procédé MIM sur la caractérisation expérimentale des poudres de superalliages. J’ai ensuite continué en thèse avec Safran sur la même thématique avec une orientation numérique. »

En mars 2018, suite à une sélection, le jeune sénégalais obtient une récompense du MPIF sur ses travaux sur le déliantage supercritique (travaux avec l’institut Femto St).

Sa formation initiale d’ingénieur lui a permis d’avoir une palette importante de connaissances sur la modélisation et la simulation numérique des phénomènes mécaniques complexes.

« J’ai modélisé le processus en utilisant des lois physiques permettant ainsi de prédire l’effet du procédé sur des pièces… J’ai donc eu l’honneur de présenter ces travaux en Californie en mars 2018 devant des spécialistes du monde entier et des industriels. »

Lire aussi: Canada – Un jeune sénégalais conçoit un drone intelligent

En tant que chercheur dans une entreprise privée, les actuelles recherches qu’il effectue pour le Groupe Safran restent confidentielles. Cependant, on peut retenir qu’il développe des codes de calcul qui permettront d’anticiper la production de composants aéronautiques.

« Je suis content aujourd’hui en tant que jeune de participer au développement de ce domaine en travaillant avec une entreprise leader dans le domaine de l’aéronautique en matière de motorisation. »

Aboubakry AGNE

Malgré que l’aéronautique soit un domaine qui demande une rigueur particulière, un domaine exigeant et qui nécessite énormément de précision, Aboubakry encourage ses jeunes frères à avoir  une aspiration sur leur devenir.

Pour certains jeunes qui pensent que réaliser certaines choses ne sont pas à portée de tout le monde et que c’est compliqué, Aboubakry AGNE leur confie que seul le travail et la régularité donnent satisfaction.

En plus, le jeune chercheur est convaincu que le Sénégal dispose assez de compétences pour développer des secteurs aussi pointus et exigeants.

Pour lui, l’enseignement devrait s’orienter vers la pratique et pas la théorie. « Aujourd’hui le plus difficile quand on est étudiant, c’est de faire des choses compliquées et de ne pas voir à quoi elles servent. »

Pour rappel, le MIM  (Metal Injection Molding) consiste à réaliser des composants métalliques plus ou moins complexes par injection d’un mélange de poudre métallique et d’une résine polymère thermoplastique… 

C’est une technique qui permet d’obtenir des pièces de petites dimensions particulièrement complexes en acier…

 

 

Comments

comments