Elle sont de plus en plus nombreuses et plus présentes dans les réseaux sociaux. Fort de ce constat, l’heure est venue qu’elles sachent que “l’avenir des sciences se trouve dans les TIC“. C’est la conviction de tous ceux qui ont pris la parole devant une salle remplie de jeunes venus prendre part à la célébration de la journée des filles dédiée aux technologies de l’information et de la communication.

La 8e édition de la Journée internationale des filles dans le secteur des TIC a eu pour cadre l’auditorium de l’université de Thiès.

Lire aussi: 3000 filles veulent poursuivre une carrière dans le secteur des TIC

Selon Abdou Karim Mbengue, représentant de la Sonatel, la structure s’engage auprès des jeunes filles pour accompagner les stars- up afin de leur permettre une plus grande autonomie et de bénéficier des avantages du digital.

En dehors du dispositif genre, le représentant de la zone de l’UIT pour l’Afrique de l’ouest, Ali Drissa Badiel, dira que l’Afrique demeure le continent ou la fracture numérique peut favoriser un bon épanouissement de la population et cela représente un défi permanent au Sénégal pour favoriser l’autonomisation des filles dans ce secteur.

Lire aussi: GirlsinICT- Plus de 200 filles formées à la sécurité numérique

Du côté de la tutelle, le Directeur de cabinet du ministre de l’économie numérique et des télécommunications, Mor Ndiaye Mbaye, déclare que la mission et les actions doivent aller dans la phase de la mise en place de programmes et la création d’un environnement favorable pour l’intégration des femmes dans la création d’entreprises numériques afin d’augmenter les opportunités d’emplois dans ce secteur.

Même si la route est longue pour favoriser l’intégration des femmes dans le secteur numérique , la tutelle s’engage à soutenir l’implication des femmes dans les TIC , à l’incitation des filles dans les programmes audiovisuels qui vont démarrer en 2020 au Sénégal. Elle invite, dans ce cadre, le secteur privé à aider les femmes et les jeunes filles à prendre une part active dans cette initiative et à encourager la formation universitaire dans les TIC pour mieux impliquer cette couche importante de la société aux nouvelles réalités du monde digital.