Orbus Link comptable, une nouvelle plateforme de visualisation de la signature électronique des états financiers, va assurer une meilleure fluidité des rapports entre déposants et destinataires, a soutenu mercredi, Ibrahima Nour Eddine Diagne, administrateur général de GAINDE 2000.

“Toute la valeur ajoutée de cette plateforme de visualisation de la signature électronique des états financiers, c’est qu’elle permet une continuité numérique entre le déposant et le destinataire final’’, a-t-il notamment dit lors d’un atelier de présentation de cette plateforme de la visualisation de la signature électronique des états financiers.

Orbus Link comptable qui sera opérationnel avant la fin de cette semaine, sera limitée aux experts comptables agréés et utilisateurs des signatures électroniques, a précisé l’administrateur général de GAINDE 2000, une entreprise spécialisée dans les Technologies de l’information et de la communication (TIC).

Lire aussi l’article : Digital Africa: la plateforme qui connecte les entrepreneurs africains du numérique

Selon lui, cette nouvelle plateforme cible notamment les déclarants, les commissaires habilités à faire le visa électronique et la partie des impôts destinés à recevoir ces visas.

Si dans cette continuité numérique il y a une rupture, la plateforme permettra aussi de pouvoir relier le morceau de la chaine et de la sécuriser, a-t-il expliqué.

Il a souligné que cette cérémonie de lancement est une occasion pour GAINDE 2000 de rendre “la plateforme encore plus robuste et plus effective, en vue de faire du Sénégal, pionnier en matière de dématérialisation fiscale”.

“Nous avons pris l’initiative de construire cette plateforme destinée à permettre à toute personne désireuse de voir ses états financiers, d’entrer en relation avec des experts comptables” : Ibrahima Nour Eddine Diagne, administrateur général de GAINDE 2000.

“Nous avons pris l’initiative de construire cette plateforme destinée à permettre à toute personne désireuse de voir ses états financiers, d’entrer en relation avec des experts comptables”, a-t-il ajouté, soulignant qu’elle permet au comptable, une fois le visa effectué, de le rendre électronique et visible auprès de ses partenaires.

“Nous sommes à une étape exploratoire. Ce n’est pas la plateforme que la direction générale des impôts a validée comme étant celle qui doit véhiculer les états financiers visés’’, a toutefois précisé M. Diagne.

“Cette plateforme va accompagner le processus de visa qui a été mise en place depuis l’année dernière pour les grandes entreprises”, a pour sa part rappelé, le président de l’Ordre des experts comptables du Sénégal, Serigne Moustapha Kâ.

Il a noté que cette plateforme permettra d’avoir la dématérialisation complète de processus des états financiers.

(Source : APS, 17 avril 2019)

Comments

comments