Pour son second mandat qui dure cinq ans, le président de la République, Macky SALL, compte créer 1 million d’emplois. Alors quelle place peut occuper le secteur du numérique dans un tel objectif?

Pour Seth SALL, sa contribution sera déterminante dans la réalisation d »un objectif pareil.

En effet, c’est un secteur qui est aujourd’hui érigé au rang de priorité avec une volonté politique affirmée par la haute autorité.

Dans un entretien avec nos confrères du quotidien Le Soleil, le directeur de l’Economie numérique et du Partenariat, au Ministère de l’Economie numérique et des Télécoms, soutient que l’enjeu aujourd’hui pour le Sénégal est d’exploiter tout le potentiel dont regorge le digital pour booster la croissance économique et accélérer la création d’emplois.

Cette option est reflétée dans le Plan Sénégal émergent (Pse) qui positionne l’économie numérique comme un moteur de croissance et d’emplois, mais également comme un levier d’entraînement des autres secteurs de l’économie.

En conséquence, c’est la cause pour laquelle, le président a pris une initiative consistant de faire de l’économie numérique un programme spécial dans ce second mandat. Ce secteur a un potentiel de création d’emplois qui n’est plus à démontrer.

Lire aussi: « Développer l’Emploi au Sénégal – Tekki fii » : un programme de 26 milliards de FCFA pour booster l’entrepreneuriat au Sénégal

Ce potentiel est à situer à plusieurs niveaux. D’abord, l’économie numérique en tant que secteur d’activité est source d’emplois, de production, de distribution et de consommation de biens et services digitaux liés aux infrastructures, aux matériels et logiciels informatiques ainsi qu’au déploiement et à l’exploitation des réseaux de télécommunication. De même, l’économie numérique en tant que support et levier des autres secteurs d’activité est à l’origine d’une quantité considérable d’emplois liés à la numérisation des contenus et à la dématérialisation des procédures des secteurs de l’économie.

Lire aussi: Entrepreneuriat des jeunes : Devenez entrepreneur grâce au programme Pse-j

Egalement l’économie numérique, en tant que facteur de transformation, n’a pas encore fini de générer de nouvelles modalités de création de richesse et donc de nouveaux types d’emplois liés au e-­commerce, au marketing digital, aux services financiers digitaux, au e-­learning, au e­-santé, bref aux nouveaux métiers du web et du mobile. Enfin, l’économie numérique, considérée comme source d’innovation, offre des promesses énormes de création d’emplois liés à la fintech, aux métiers du Cloud, de l’intelligence artificielle, l’Internet des objets (Iot, en anglais), de la robotique et de la blockchain.