Geomatica, une société de droit sénégalais spécialisée dans la collecte, l’organisation et le traitement des données géospatiales, a lancé son projet « Une classe, une carte ».

Initiative née à la suite de plusieurs rencontres avec des enseignants dans diverses zones du pays, elle a pour but d’inciter à l’utilisation de la carte dans les enseignements- apprentissages en sciences humaines dans les établissements primaires, secondaires et moyens.

Dr Labaly TOURE, fondateur de Geomatica, confie qu’il y avait méconnaissance de la géographie du pays par de nombreux acteurs alors que nul n’est censé ignorer la géographie de son pays.

Conséquemment, l’utilisation de la carte est indispensable pour la construction des connaissances et des habiletés nécessaires à l’apprentissage de la géographie et de l’histoire dans les cours au primaire, moyen et secondaire.

En effet, c’est le lycée Limamoulaye de Guédiawaye, celui des Parcelles assainies et l’école élémentaire de Darou Khoudoss B de Pikine qui ont été choisis comme établissements « test ».

Lire aussi: Une classe, une carte : le projet de Geomatica pour promouvoir l’utilisation de l’information géospatiale

Pour l’Enseignant – Chercheur, spécialisé en Géographie, à travers les réseaux sociaux, l’usage de la cartographie numérique professionnelle est très répandu.

« Tout le monde peut construire, utiliser et lire des cartes grâces aux technologies disponibles. Toutefois, il existe de nombreux établissements scolaires qui ne disposent pas de cartes géographiques. Pour pallier cette difficulté, GEOMATICA a lancé le projet une Classe, une Carte, pour répondre aux besoins en cartographie de nos écoles avec une expertise locale. »

Pour lui, il est difficile de comprendre que même pour représenter notre espace géographique, on interroge l’expertise extérieure alors que les compétences sont disponibles ici, dans le pays.

Comments

comments