Etablie à New York aux Etats-Unis, la Sénégalaise, Didi Fall, présidente et fondatrice de 1000 Shades of Women a été primée vendredi aux Nations Unies pour son engagement dans la lutte contre la drogue et notamment les nouvelles drogues de synthèse dont une importante saisie avait été faite en 2015 à Tambacounda.

Mme Fall a reçu son prix à la suite d’un discours engagé et la diffusion d’une vidéo de 10mn tournée à Dakar et aux Etats-Unis, dans laquelle, des personnalités invitent la jeunesse sénégalaise et africaine à ne pas consommer la drogue et surtout celle de synthèse qui fait de nombreux ravages.

Influenceurs, entrepreneurs, activistes… nous valons mieux que ça ! (Kuassi Jimmy Kumako)

Didi  Fall avait déjà été primée en mars dernier pour le même engagement. Ces drogues de synthèse communément appelées le Spice ou K2 ou encore les sels de bain, sont une « drogue sur mesure », soit une version légèrement modifiée et synthétique (réalisée chimiquement) d’une drogue illicite.

Certaines de ces drogues sont vendues sur Internet ou dans certaines boutiques (en tant que « mélanges de tabac et de fines herbes »), alors que d’autres sont déguisées sous forme de produits marqués « pas pour la consommation humaine » (comme « encens d’herbes », « engrais végétal », « sels de bain » ou « décapant pour bijoux ») pour masquer leur véritable usage et contourner ainsi les règles de santé et de sécurité.

Cybersécurité : un expert plaide pour le renforcement du cadre juridique sénégalais

Entre janvier et février 2015, plus de 110kg de méthamphétamine, une drogue de synthèse psycho-stimulante hautement addictive, en provenance du Mali avaient été saisis, dans la région de Tambacounda au Sud-est du pays, précisément à Kidira et Koumpentoum.