Le monde d’aujourd’hui est indéniablement numérique. Au Forum économique mondial de cette année, on a noté que le monde est devenu un ordinateur. La technologie englobe tous les aspects de nos vies, y compris le lieu de travail, et l’avenir de l’emploi sera complètement différent de ce qu’il est aujourd’hui.

65% des enfants qui sont entrés en primaire l’année dernière occuperont des emplois qui n’existent pas actuellement.

À cet effet, on s’inquiète, à l’heure actuelle, d’un manque de compétences sur le marché du travail, notamment en termes technologiques, et sur la manière de pallier ce manque avec les bonnes personnes.
Les leaders mondiaux de la technologie sont bien conscients de cette lacune – ils s’en sentent même en partie responsable. Et ce n’est pas une mauvaise chose. Ce que je veux dire, c’est que le secteur des technologies connaît actuellement des niveaux d’innovation sans précédent, ouvrant de nouvelles opportunités à des millions de personnes et d’entreprises dans le monde. En conséquence, les personnes jouent un rôle plus que jamais important dans la réalisation du plein potentiel de la technologie et l’innovation qu’elle apporte.

Il appartient aux entreprises de montrer la voie pour combler ce déficit de compétences. Ceci permettra aux gens de se perfectionner, de réapprendre et de rester à la pointe de l’actualité en matière d’outillage de dernière génération afin de pouvoir innover en permanence. Mais comment une entreprise peut-elle y parvenir ?Pour se faire, une organisation doit prendre en compte deux questions fondamentales.

D’abord, que représente l’innovation en interne pour une organisation ?

L’innovation ne consiste pas uniquement à se doter de dernière technologie, ou à inventer quelque chose de totalement nouveau. L’innovation c’est également les petits progrès qui rendent le travail quotidien plus efficace et plus simple. Certaines des innovations les plus intéressantes dont j’ai entendu parler résident dans le moment où une équipe pense de manière créative et différente à un processus ou une approche existant qui nous a bien servi depuis des années, mais qui nécessite d’être redynamisé. Cela peut être pour répondre aux exigences des clients ou des utilisateurs, ou simplement pour permettre aux employés d’effectuer plus facilement leurs tâches quotidiennes.

C’est pourquoi une entreprise qui entend réussir doit se concentrer sur l’innovation à la fois dans son cœur de métier et dans toutes ses fonctionnalités. L’innovation doit être déclinée à tous les échelons de l’entreprise, avec la responsabilité de chacun d’innover et de penser différemment dans son travail.
Ceci nous amène à la deuxième question.

L’innovation peut-elle être enseignée ?

C’est une question que les dirigeants des ressources humaines se posent tout le temps – chez Mastercard, nous sommes convaincus que – oui. Mais pour que l’innovation s’opère à tous les niveaux de l’entreprise, il est nécessaire que les acteurs soutiennent : le développement de talents, la conception et la structure organisationnelles et l’évolution de notre réflexion sur le leadership.

Quel que soit leur fonction, les employés doivent avoir accès aux connaissances et aux outils nécessaires pour innover au quotidien, et profiter d’une culture dans laquelle les gens se sentent habilitées à essayer de nouvelles choses. La formation des employés dans toutes les fonctions liées aux derniers innovations et outillages technologiques est également cruciale. Ce n’est qu’alors qu’ils peuvent progresser vers de nouvelles idées telles que le Design Thinking qui peut être appliqué dans leurs propres domaines d’expertise.

Lire aussi l’article: Intégration Régionale : La BAD offre 5 millions de Dollars pour le secrétariat de la Zlecaf

Chez Mastercard, par exemple, nous exploitons la réalité virtuelle (RV) pour aider à fournir à nos employés des solutions de formation étayées. À titre d’exemple pratique, nous avons le programme de formation développé pour appuyer notre force de vente, où la RV est utilisée comme un environnement réaliste et immersif pour que nos équipes de vente puissent expérimenter le contact avec un client. Nous avons également récemment suivi une start-up durant une année pour vidéo-documenter leur voyage d’affaires, que nous avons intégré à un programme de formation pour nos leaders émergents. Le documentaire vidéo a fourni des situations réelles auxquelles la start-up était confrontée, sur lesquelles nos leaders émergents devaient prendre des décisions et voir ensuite les conséquences réelles de ces décisions.
L’intelligence artificielle (IA) a également ses propres cas d’utilisation en ressources humaines. La technologie présente un potentiel considérable en gestion des ressources, en planification organisationnelle et en identification des compétences requises sur tous les marchés. En exploitant l’analyse des données, l’intelligence artificielle permet à une entreprise d’identifier l’éventail de compétences existantes de son personnel et de déterminer les lacunes futures, contribuant ainsi à déterminer les investissements nécessaires pour des ressources supplémentaires.

En fin de compte se concentrer sur les gens est la clé

Bien qu’il présente plusieurs avantages, l’utilisation de technologies telles que l’IA et la RV ne va pas supprimer les ressources humaines. Elle les complétera et leur permettra d’accroître l’innovation dans ce champ d’activités.
Mais les compétences techniques ne sont qu’une partie de l’équation. La capacité d’une organisation à produire des résultats immédiats et futurs va dépendre de la création et du maintien d’une culture gagnante. Ce principe de base et cet engagement contribuent à attirer les meilleures personnes de divers horizons.
L’un des éléments clés de cette démarche est un engagement sincère en faveur de l’inclusion et une expérience collaborateur qui crée un esprit de communauté, un objectif unifié et un sentiment d’appartenance. Chacun peut et doit sentir que sa voix est entendue et valorisée. Ce soin et le respect des personnes au niveau individuel sont ce qui encourage des points de vue uniques, de nouvelles idées et une passion pour le travail que nous faisons qui, au final, stimulent l’innovation.

Après tout, la technologie de pointe aura besoin de personnes brillantes et dévouées pour faire avancer de façon continue le dialogue et réfléchir sur la suite des choses. C’est pour cette raison que les individus doivent rester au cœur de l’innovation

Carys Richards,  vice-présidente senior des ressources humaines – Moyen-Orient et Afrique chez Mastercard