Malgré toutes les avancées et innovations notées dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, notre pays n’a pas encore pris le train du numérique car l’Internet est encore cher.

Si nous voulons tirer profit du numérique, il faut qu’Internet soit accessible quel que soit l’endroit avec un coût moins cher.

Selon Absa GASSAMA, chef de la Division de recherche, valorisation et innovation à l’UVS, le Sénégal a un problème de connectivité car, en plus de la cherté de l’Internet, il s’y ajoute des problèmes de connexion dans beaucoup de domaines.

Dès lors,  nous avons l’impression qu’on n’a pas correctement pris le train du numérique qui est pourtant important si on veut bien utiliser le super calculateur.

Lire aussi: Le supercalculateur le plus puissant au Sud du Sahara sera construit au Sénégal

Conséquemment, elle estime qu’au lieu d’avoir recours à des opérateurs qui coûtent cher, l’UVS au même titre que les autres universités du Sénégal, peuvent « produire de la connectivité et la partager. »
Pour rappel, Dr Absa GASSAMA s’exprimait lors d’une conférence sur le thème « Réformer la recherche scientifique en Afrique » qui s’est tenue à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, à l’initiative de Scidev.

 

Comments

comments