La 13e Assemblée Générale et la 12e Conférence de l’Association Francophone des Autorités de Protection des Données Personnelles (AFAPDP) a pris fin ce mardi 17 septembre.

Durant deux jours, les différentes autorités en charge de la protection des données personnelles dans leur pays respectif ont partagé sur des thématiques comme les plaidoyers à formuler pour une intégrité numérique, la digitalisation des faits d’état civil avec le partage d’expériences de certains pays, l’éducation au numérique pour l’émancipation du citoyen, la portabilité des données , le droit à l’oubli comme garanties, l’anonymat sur les réseaux sociaux entre autres thèmes. 

Lire aussi: Protection des données personnelles : l’Afrique doit adopter une position commune ( Sophie NERBONNE)

Axé sur le thème central de la “Citoyenne numérique” dans les pays francophones, le ministre de l’intérieur sénégalais Aly Ngouye  NDIAYE a présenté le soucis du gouvernement dans le contrôle et la préservation des données des citoyens. Pour trouver la solution, le numérique doit être pris comme une opportunité et non une menace contre les liberté