La question de la digitalisation de l’état civil tient toujours à cœur l’ancienne directrice de l’état civil. La député, membre de la commission des finances à l’assemblée nationale vote pour le changement de paradigme afin d’offrir une meilleure qualité de service aux citoyens. 

Pour Dieh Mandiaye BA, la question de la fiabilité des données, l’aide à la prise de décision , la planification au développement trouvent leurs solutions dans la digitalisation.

Au niveau local et national, les politiques publiques peuvent être meilleures. Pour la réalisation de cette nouvelle politique, il faut quitter l’état civil manuel pour atterrir vers l’état civil numérique.

Pour aller vers le parlementaire digital et mieux contrôler l’action du gouvernement, il faut changer de comportement et être plus efficace dans la maîtrise des procédures.