La révélation est faite par Mohamed Dia dans les colonnes du journal l’Observateur parcouru par Socialnetlink.org. L’expert en finances et consultant en banque explique dans un entretien que “Le mécanisme utilisé par la DER dans le cadre du financement des jeunes porteurs de projets était prédestinée à échouer”.

En matière  d’entrepreneuriat, la rapidité est synonyme d’échec et cela a été le cas pour la Délégation à l’entrepreneuriat Rapide ( DER). Quand on traite un dossier rapidement, peu importe notre expertise on va échouer et aussi tout porteur de projet n’est pas forcément un entrepreneur.  Ces projets ne s’attaquent pas  à la maladie, mais plutôt aux symptômes.Faisons en sorte que la population soit éduquée et qu’on prenne le temps de bien traiter les dossiers et d’accompagner  les bénéficiaire” explique l’expert finance qui pense le mécanisme n’ a pas été le meilleur pour la réussite de ce projet.

Mohamed Dia pense que  l’Etat ne doit pas poursuivre en justice les mauvais payeurs mais plutôt restructurer le prêts accordés pour leur permettre de rembourser de manière plus facile .