« Le numérique pour tous et pour tous les usages en 2025 au Sénégal avec un secteur privé dynamique et innovant dans un écosystème performant.» C’est avec ce slogan que le Sénégal a adopté la stratégie « Sénégal numérique horizon 2025 ». Cette politique du numérique, est un pilier fondamental sur lequel devront s’appuyer les pouvoirs publics et le secteur privé pour assurer la transformation structurelle de notre économie.

En effet, la stratégie Sénégal numérique 2025 est composée de trois prérequis qui sont : le cadre juridique et institutionnel, le capital humain et la confiance numérique. Ces prérequis, sont suivis de quatre axes prioritaires à savoir : un accès ouvert et abordable des réseaux et services du numérique ; une administration connectée au service du citoyen et des entreprises ; la promotion d’une industrie du numérique innovante et créatrice de valeur ; la diffusion du numérique dans les secteurs économiques prioritaires.

Cette importante politique touche de fond en comble les collectivités territoriales qui, selon l’exposé des motifs de l’acte III de la décentralisation, sont les bases sur lesquelles le Sénégal entend construire un développement équitable et inclusif de son territoire. C’est ainsi que les départements et communes doivent s’approprier, chacun selon ses compétences et ses limites géographiques, de la transformation numérique afin de digitaliser les services publics locaux et d’accroître la performance et l’attractivité de leurs territoires. Les enjeux de cette transformation numérique peuvent être résumés sur trois plans :

Sur le plan Administratif

L’ère du numérique a suscité de forte mutation socio-économique dans les activités humaines. Ce contexte, marqué par le développement et l’évolution rapide des outils et applications du numérique, doit être saisi par les collectivités territoriales. La digitalisation permettrait de dématérialiser les procédures administratives et de rapprocher le citoyen de l’administration.

En effet, le développement des e-services est un atout pour les collectivités territoriales de se doter de site internet pour résoudre les problèmes liés à la publication de leurs actes administratifs, l’accès au registre foncier et aux plans de lotissements communaux, l’accessibilité du budget et du compte administratif, de l’état civil, etc.

En outre, l’utilisation du numérique peut permettre la mise en place de plateforme d’échanges et de consultation citoyenne sur la planification et l’exécution des politiques de développement local, la gestion des services publics locaux, et de régler en même temps les problèmes liés au recouvrement des impôts et taxes. A ce titre, le townpay, qui est une application de recouvrement des taxes, expérimenté dans trois communes déjà (Passy, karrang et pout), est une innovation salutaire.

Sur le plan éducatif, sanitaire et environnemental

Les collectivités territoriales doivent s’approprier du numérique afin de se conformer aux exigences de la société de l’information et du savoir. A cet effet, ayant reçu transfert de compétence dans le domaine de l’éducation, elles doivent élaborer leurs feuilles de route pour territorialiser les politiques de l’Etat en la matière.

Le PAQUET et le e-learning sont des opportunités à saisir. En matière sanitaire, le numérique permettra de mettre en place des services de mise en alerte précoce pour prévenir les épidémies et mieux prendre en charge les questions liées à l’hygiène publique, à la sensibilisation et la prévention des maladies.

Lire aussi l’article : Aménagement numérique du Sénégal- L’ADIE déroule le projet PASSANT

Au niveau curatif, le e-santé et la télémédecine (télédiagnostic, téléconsultation) sont des atouts pour mieux prendre en charge la santé des populations locales dans un contexte où les infrastructures sanitaires ne sont pas accessibles. Pour la protection de l’environnement la gestion des déchets électroniques est une préoccupation phare des collectivités territoriales.

gestion des déchets électroniques est une préoccupation phare des collectivités territoriales. Elles doivent aussi travailler en synergie avec les startups afin de trouver des systèmes intégrer de gestion et de protection de l’environnement.

Sur le plan économique

La stratégie Sénégal numérique 2025, prévue pour un budget de 1361 Milliard, vise à augmenter la contribution du numérique sur le PIB à 10 % d’ici 2025 et la création de 35000 emplois direct. Les collectivités territoriales doivent se mettre au cœur de cette politique. A cet effet, elles doivent, pour augmenter leur attractivité, disposer de plateformes leurs permettant de mettre à la disposition du secteur privé toutes les informations économiques et les opportunités qui se présentent dans leur territoire.

Le numérique est un outil incontournable dans le marketing territorial, la promotion du secteur privé local (développement de site internet pour promouvoir les produits et services locaux) et la recherche de financement innovant tels que les partenariats public-privé, afin de lutter contre l’exclusion financière et de contribuer au bien-être social et économique des populations à faible revenu

La transformation numérique est un atout majeur pour les collectivités territoriales. Cependant, l’Etat doit les accompagner pour la formation de leurs ressources humaines en leurs offrant des services de transformation digitale.

La réforme du cadre juridique et institutionnel et la mise en place d’un dispositif performant de cybersécurité sont aussi des préalables que l’Etat doit accélérer pour garantir la confiance numérique des citoyens. De même, les collectivités territoriales doivent être représentées dans le Conseil national du numérique en réflexion, qui certainement va générer de nombreuses perspectives nationales mais aussi locales.

Par M. THIAW, Consultant juridique au 2CJ