Depuis le lancement des offres «­low-cost­» de Free et la riposte de la concurrence, la dynamique concurrentielle s’est mise en marche sur le marché mobile. Cependant, pour qu’elle se maintienne et monte en puissance au profit des utilisateurs, encore faut-il que les offres soient claires, compréhensibles, et que les conditions générales de vente, non polluées par des clauses abusives, soient publiées ainsi que les couvertures réseau et les débits. Or, les opérateurs ne communiquent jamais sur ces deux dernières informations.

Pour choisir un opérateur, les utilisateurs devraient pouvoir s’appuyer sur 5 critères : le contenu de l’offre, le prix, le débit, la couverture et enfin le respect des droits humains.

Cependant, dans le marché les informations permettant de comparer les offres des opérateurs ne sont disponibles que sur les deux premiers critères, sur les trois autres, il est difficile de les avoir, voire impossible.

Ainsi, lorsqu’il s’agit du débit, de la couverture réseau et du respect des droits humains les utilisateurs se retrouvent face à une absence d’informations fiables et indépendantes.

Aussi, l’autorité de régulation des télécoms (ARTP) doit s’attacher à combler ce déficit d’information et améliorer la transparence du marché par la mise en place d’un observatoire de la couverture et de la qualité des services mobiles.

L’ARTP se positionnera ainsi, en un tiers de confiance, qui améliore l’information des utilisateurs pour une évaluation plus juste et plus fiable des performances des opérateurs tout en étant garant d’un écosystème de qualité.

Enfin, la publication d’un rapport annuel sur la qualité des réseaux mobiles par l’observatoire de l’ARTP est un impératif de transparence sur les investissements réellement consentis par les opérateurs pour l’amélioration de la qualité de leurs réseaux.

Considérant, la nécessité de combler le manque d’informations à la disposition des utilisateurs pour éclairer au mieux leur choix, ASUTIC a jugé indispensable d’agir pour pallier les limites cachées des offres mobiles par la création de l’observatoire citoyen de l’internet mobile.

D’abord, il s’agit de mettre à la disposition des utilisateurs des informations sur le débit et la couverture réseau afin que le contenu de l’offre et le prix ne constituent pas les seuls critères de comparaison des différentes offres.­ Ensuite, il s’agit d’éclairer les utilisateurs sur les différences de qualité en fonction des localités. Enfin, l’objectif est aussi la disponibilité d’un tableau de bord de suivi de la qualité de l’internet mobile permettant d’avoir des preuves d’une dégradation de la qualité d’un réseau dans le cadre du déploiement du très haut débit, tout en ayant des indices de pratiques d’atteintes à la neutralité du net.

L’observatoire de l’ASUTIC est un dispositif citoyen, par et pour les utilisateurs, axé sur l’usage réel de l’internet par la mesure de la performance des réseaux mobiles en utilisant l’application mobile OONI Probe de notre partenaire technique Open Observatory of Network Interference.

ASUTIC invite donc les utilisateurs à télécharger OONI Probe, application gratuite et open source, sur Android ­où sur iOS.

Les tests effectués permettront d’avoir des indices de censure de sites web, de réseaux sociaux, de détecter la présence de composants de réseau qui pourraient être utilisés pour surveiller des utilisateurs mais surtout de mesurer le débit descendant et montant du service internet mobile de chaque opérateur.

Plus, il y aura de participants et plus les résultats seront pertinents pour en faire un véritable baromètre de la qualité de l’internet mobile. Donc, la mobilisation des utilisateurs est nécessaire pour connaître la qualité réelle du service internet mobile par zone, par technologie et par opérateur.

Toutes les données de mesure collectées via l’utilisation d’OONI Probe sont automatiquement publiées, ce qui permet d’avoir des informations en temps réel.

A terme, l’observatoire de l’ASUTIC sera un puissant dispositif citoyen qui améliorera l’information sur les offres mobiles tout en favorisant une réelle transparence sur la fracture numérique, même si les travaux d’envergure à mener par l’Autorité de régulation des télécoms (ARTP) feront office de référence.

Au vu de ces éléments, ASUTIC, déterminée à garantir aux utilisateurs un Internet mobile de qualité:

  • Demande, à l’autorité de régulation des télécom, l’ARTP, la mise en place d’un observatoire de la qualité de service «­QoS­» des réseaux mobiles­;
  • Invite, l’ARTP, à fixer des exigences de qualité et de couverture élevées pour la 3G et la 4G tout en liant ces exigences à la capacité des opérateurs à exploiter les fréquences 5G­;
  • Exhorte, l’ARTP à imposer aux opérateurs de fournir aux utilisateurs une information claire et précise sur les débits, les couvertures réseau et le respect des droits humains­;
  • Lance, un appel aux utilisateurs pour alimenter l’Observatoire de l’Internet mobile qu’ASUTIC ­a mis en place, en réalisant des mesures de performance ;
  • Demande, à nouveau, au Gouvernement du Sénégal, l’élaboration et l’adoption d’un code de la consommation qui donne enfin le pouvoir aux utilisateurs de saisir la justice sur les pratiques commerciales trompeuses des opérateurs.

 

Fait à Dakar, le 17/ 11 / 2019
Le Président Ndiaga Gueye
Email infos@asutic.org
Tél­: +221 77 307 18 18

A PROPOS DE ASUTIC
L’Association des utilisateurs des TIC (ASUTIC) du Sénégal est une organisation à but non lucratif qui œuvre pour la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales à l’ère numérique. ASUTIC a aussi pour objectif de contribuer au renforcement de la démocratie à travers la transparence, la responsabilité des décideurs et la participation des citoyens, sur la base de l’égalité de genre. ­

­