Plusieurs acteurs du secteur du Numérique ont appelé le gouvernement,  ce matin à Dakar,  à faire de l’extension .sn une priorité absolue de notre patrimoine et de notre identité  sur Internet.

« Cette appropriation du nom de domaine doit passer par une forte sensibilisation et surtout une bonne communication poussant les Sénégalais à être fiers de leur  .sn« , a soutenu Alex Corenthin lors d’une présentation sur l’identité numérique et l’industrie des noms de domaines  lors de la 1ère édition du #SNDay organisé par NIC Sénégal.

Le gestionnaire du .sn a souligné que cette initiative permettra de donner une autre vision de la compréhension de l’industrie des noms de domaine qui jouent un rôle clé dans l’infrastructure d’Internet.  La rencontre a regroupé plusieurs bureaux d’enregistrements  venus faire la promotion du .sn avec le soutien des organisateurs et des acteurs.

La problématique du .SN 

Cette première journée sur le Snday a aussi  permis à plusieurs acteurs d’échanger sur des questions relatives au prix, à l’obtention et à la vulgarisation d’un domaine .sn.

Le coût, jugé  trop cher, ne doit pas être un frein pour ne pas s’en procurer. Au contraire, cela devrait plutôt  refléter  une certaine appartenance à notre identité,  une vulgarisation  patriotique vis- à- vis de ce qui se passe dans les autres pays. Alex Corenthin de rassurer que la sécurité du .sn devrait être une valeur ajoutée pour inciter les Sénégalais à faire la promotion de l’extension.

Lire aussi: Le Sénégalais Alex Corenhtin élu à la tête de l’Association Africaine des TLD (AFTLD)

En ce qui concerne la sécurité, c’est l’hébergeur qui doit garantir la sécurité de l’hébergement, raison pour laquelle, il est nécessaire de faire recours à des partenaires nationaux qui peuvent donner des garanties pour la continuité du service. Ce travail est plus accessible chez les locaux. Il est important de noter aussi que les cybercriminels ont des cibles particulières, ils tapent là où ça fait mal. Pour y mettre fin, il est nécessaire qu’on travaille ensemble afin de sécuriser tout ce qui est sous le .SN, au même moment les développeurs web doivent aussi savoir qu’ils ont du travail à faire sur la sécurité des sites.  Si des .SN ou des .GOUV sont souvent attaqués, il y a lieu de revoir et d’étudier la question de la sécurité des noms de domaines.”

A l’heure actuelle, NIC Sénégal dispose de plus de 5 800 noms de domaine actifs avec 22 bureaux d’enregistrement.

Ce qui prouve que la sensibilisation trouve tout son sens pour impliquer le gouvernement et surtout les startups à participer activement à  l’utilisation de notre identité numérique sur le web.

« C’est pourquoi il est important aujourd’hui  de revoir le modèle économique du .sn avec une proposition très claire  de la Politique de marketing pour l’obtention du .sn » a indiqué Maimouna Diop DIAGNE, Présidente d’ISOC SénégalElle participait au panel  organisé en marge du Snday2019 : “Le .SN une identité sénégalaise mais aussi un levier de promotion  web, des contenus locaux et de notre patrimoine immatériel”, modéré par le journaliste blogueur, Basile NIANE.

Lire aussi: Internet des objets : ISOC Sénégal alerte sur les enjeux de sécurité

Plusieurs propositions pour une bonne communication  envers les acteurs ont été proposées. C’est dans ce cadre que madame Mana AIDARA, Chef de département suivi des opérateurs chez l’ARTP, a lancé un message de plaidoyer  invitant à une  conjugaison  des efforts et en  travaillant en étroite collaboration avec les acteurs  du secteur tels que l’ARTP, Nic Sénégal, l’Etat du Sénégal… pour faire de l’extension .sn une réalité dans l’écosystème. 

 

 

Comments

comments