La loi sur le développement des Startups a été adoptée à l’Assemblée nationale. Une avancée importante dans la promotion de l’économie numérique.

Selon Mountaga Cissè, formateur, blogueur et spécialiste des questions numériques, ce qu’il faut d’abord saluer c’est que l’initiative vient de la communauté des startups. « Il s’agit là d’une repose positive de la part des autorités par rapport à un besoin réel des startup. Cette loi va permettre d’aménager un régime juridique spécial pour les entreprises déclinées en startup. Surtout pour les considérations fiscales ou les modalités d’accompagnement », a-t-il confié à SocialNetLink.

Lire la suite : Sénégal : le projet de loi pour le développement des startups en étude à l’Assemblée nationale

Pionnière de ce combat qui a abouti à la mise en œuvre de cette loi, Eva Sow Ebion, cofondatrice de Kinaya Ventures, dans une interview accordée au Magazine Reussir expliquait les avantages d’une telle loi. « Nous avons la conviction qu’avec le fort soutien institutionnel dont nous bénéficions et la compréhension des enjeux liés à l’innovation que ce processus permettra de positionner le Sénégal comme un hub numérique régional, modèle dans la sous-région. Cette loi permettra de définir un statut propre aux startups qui leur permettra d’avoir accès à un certain nombre de mesures incitatives mais également de catalyser ces mesures visant à répondre à l’insuffisante prise en compte de la spécificité et de la vulnérabilité des startups. Cela se traduit par la création d’un cadre spécifique d’appui et de gouvernance des startups de droit sénégalais ou encore la mise en place d’un régime juridique adapté pour l’enregistrement et la labellisation des startups sénégalaises », a-t-elle assuré.

Comments

comments