Avec la ZLECAF et la Mise à Niveau, faire l’étude et l’accompagnement des entreprises au Sénégal pour arriver à une mutation profonde  devient une obligation. C’est ce qu’a compris le Bureau de Mise à Niveau. 

Lors de la “Matinée du Numérique” organisée par l’Optic en partenariat avec le REJOTIC,  Monsieur Ibrahima DIOUF, Directeur du BMN est revenu sur l’importance d’accompagner les entreprises du numérique afin d’apporter une réponse  face  aux préoccupations de l’emploi des jeunes, tout en améliorant  la compétitivité.

Lire aussi l’article : Fatim Niang Niox ;Il faut promouvoir l’entrepreneuriat numérique pour absorber le chômage des jeunes

D’ailleurs, son institution a accompagné plus de  400 startups pour un montant de  80 milliards d’investissements en  plus des primes accordées aux entreprises. Tout cet investissement crée de  nouvelles pistes en faveur du monde numérique et de l’entrepreneuriat.

Lire aussi l’article : Le numérique et l’IT, des forces pour l’atteinte des objectifs du PSE

“C’est pourquoi, les organismes comme la DER, la BNDE, le FONCIS, le FONGIP, doivent répondre à la question de l’accès des startups au financement” dit-il.

Selon lui, “le  suivi des entreprises repose sur leur créativité et leur éligibilité face à la révolution digitale. L’évolution technologique des marchés  devrait pousser les entreprises vers la digitalisation pour une plus grande contribution à la création de richesse” ajoute Monsieur Diouf dans cet entretien avec socialneltink.