La notion d’incubateur est devenue familière et courante dans le vocabulaire numérique du Sénégal. Considéré comme un passage obligé pour les startups, l’incubateur cache une réalité d’offre de services et de stratégies multiples. 

L’incubateur est un hub d’accompagnement de startups qui facilite les porteurs d’idées à être de futurs entrepreneurs. Elle passe par la phase de conception des idées, de structurations des idées, d’un prototype de produit ou de service avant la phase de lancement. Les incubateurs sont essentielles dans le milieu du numérique car les compétences ne sont pas absentes dans le marché. Le rôle de formation du capital humain dans le numérique reste indispensable et l’open innovation est une nécessité”, selon Raymond MENDY, directeur du CTIC.

Lire aussi: Sénégal: l’écosystème numérique se re-dynamise pour profiter des avantages de la Startup Act.

Pour Bernard KANE, directeur d’AFREX, “ce qui est plus essentielle dans le travail des incubateurs c’est l’assistance technique et la formation”.

D’une autre manière, l’administrateur de GAINDE 2000 Ibrahima N.E DIAGNE pense que “le projet d’entreprise dans l’écosystème et les initiatives prises doivent passer par l’idée de mettre en place un réseau pour répondre à la question de l’emploi numérique et valoriser la volonté d’entrepreneuriat des jeunes.  Le privé a sa place dans ce challenge avec la RSE”. 

L’Etat, le ministère de l’économie numérique, les privés et les acteurs du systèmes gagnerait à rejoindre ce réseau pour impulser le développement des jeunes entrepreneurs.