Engagée dans un vaste programme de transformation technologique, Dubaï veut devenir l’une des premières villes au monde avec une administration zéro papier.

Pointé du doigt comme étant l ‘un des mauvais élèves dans la lutte contre le réchauffement climatique , Dubaï s’en défend en voulant devenir l’une des premières villes au monde avec une administration zéro papier. Rendre la vie des Emiratis et plus largement d’une partie de ses résidents aux 200 nationalités – les plus aisés d’entre eux – est une obsession du gouvernement de Dubaï.

Lire aussi: E-Gouvernement: la KOIKA et des experts Coréens s’intéressent aux projets de l’ADIE

L’objectif ? « To make Dubaï the happiest city on the earth »  ou « Faire de Dubaï la ville la plus heureuse du monde » grâce aux nouvelles technologies. « En utilisant la technologie comme facilitateur, nous fournissons à la ville les bons outils et les bonnes politiques pour aider à améliorer la vie de tous les résidents et visiteurs », soutient Alia Al Mur, directrice marketing du programme « Smart Dubaï ».

Une stratégie pensée depuis 2000

Cette stratégie du tout numérique a commencé dès l’année 2000 avec les lancements des plans « E-Gov » et « Dubaï Internet City » visant à dématérialiser entièrement le fonctionnement du gouvernement. « Ces programmes ont permis au gouvernement de Dubaï d’économiser 1.2 milliard de dollars au cours des treize dernières années grâce à une infrastructure et des services intelligents partagés par 50 entités gouvernementales », précise Alia Al Mur.

A partir de 2014, les décideurs sont passés à la vitesse supérieure avec l’initiative « Smart Dubaï ». L’émirat veut rendre les services publics les plus accessibles possibles. D’ici 2021, 100% des procédures administratives seront dématérialisées. Le chantier est déjà bien avancé puisque les ministères ont quasi totalement abandonné l’usage du papier , dans la mesure du possible.

Lire aussi: La Digitalisation du secteur public : une nécessité pour un fast track administratif.

Reste tout de même à former les salariés directement impactés par cette nouvelle organisation de l’administration. Les responsables de « Smart Dubaï » assurent qu’aucun emploi ne sera supprimé et que des formations intensives portant sur l’intelligence artificielle (IA) et l’usage du code sont d’ores et déjà mises en place. 

Lire la suite