Malgré les menaces des Etats- Unis, Huawei continue de conquérir le monde avec sa technologie, la 5G.

La Norvège a déjà ouvert ses portes au leader de la cette dernière technologie. Quant à l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ils ont dit non. Le Royaume-Uni ou le Canada sont en train d’hésiter encore. L’Union Européenne n’est pas inquiète d’une menace chinoise. En France, les premières autorisations d’équipement pour le déploiement de la 5G seront délivrées en février.

Les Américains font pression sur leurs alliés pour qu’ils ne collaborent pas avec le géant des appareils d’accès à Internet.

Lire aussi: Huawei déploie son premier laboratoire 5G en Espagne

Pour beaucoup d’acteurs de l’écosystème numérique, le pays de Trump craint que l’entreprise utilise son avancée technologique à des fins d’espionnage. Ils ont banni la firme du sol américain, rappelle francetvinfo. 

“Depuis longtemps, les États-Unis sont habitués à être les numéros 1 partout et veulent être les meilleurs dans tout. S’il y a quelque chose que les autres font mieux, ils sont mal à l’aise”, déclare Ren Zhengfei, le fondateur, président de Huawei.