L’information est contenue dans une étude de la société de recherche Internet Top10VPN publiée le 7 janvier 2020 et qui analyse l’impact économique des fermetures volontaires d’Internet dans le monde tout au long de 2019.

Ainsi, au cours de l’année écoulée, les fermetures délibérées d’Internet par les gouvernements ou les autorités “pour exercer un contrôle sur le flux d’informations” ont coûté à l’économie mondiale plus de 8 milliards de dollars. Sur la démarche, le coût des coupures d’Internet a été calculé sur Netblocks et l’outil de coût de la fermeture de l’Internet Society, qui utilise des indicateurs de la Banque mondiale, International Telecommunication Union, Eurostat et US Census Bureau. Ainsi, le Top10VPN a retracé 18 225 heures de coupures Internet dans le monde en 2019, pour un préjudice financier de 8,05 milliards de dollars.

Lire aussi l’article : Internet au Sénégal: Vers la censure d’opposants politiques et de mouvements sociaux

Aussi, en 2019, 122 incidents majeurs (pannes nationales ou régionales) ainsi que plus de 90 petites pannes en Inde et des restrictions partielles ailleurs ont été enregistrées. L’étude souligne que les fermetures se produisaient le plus souvent en réponse à des manifestations ou à des troubles civils, car « les régimes autoritaires cherchaient à restreindre le flux d’informations et à maintenir leur emprise sur le pouvoir ».

Comparé aux années précédentes, les chercheurs notent qu’il y avait plus d’arrêts en 2019 que jamais auparavant, avec un coût total en hausse de 235% par rapport à 2016.

En termes de régions individuelles, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont subi le plus grand coup économique des fermetures d’Internet en 2019, avec des coûts dépassant 3 milliards de dollars. L’Afrique subsaharienne a emboîté le pas, avec des coûts de près de 2,2 milliards de dollars, tandis que l’Asie – la région avec les heures de fermeture les plus documentées à 9 677 – a connu un coût total de 1,7 milliard de dollars.

Jephté Tchemedie