La promotion de notre identité passe par le .sn et ce n’est pas les autres qui vont la faire à notre place. C’est l’avis de Mana Aidara, Chef de département suivi des Opérateurs à l’ARTP. 

L’indépendance commence d’abord par la démocratisation de l’internet, la promotion du contenu local. Si nous n’acceptons pas la promo du  .sn, nous allons continuer à créer de la richesse pour les autres pays, continuer à nous coloniser via l’internet ”  a soutenu l’expert lors des journées portes ouvertes sur l’industrie du .sn.

Lire aussi: Stéphane Richard : « en politique, le numérique suscite des peurs».

Le .com fait la promotion du contenu d’un autre pays. 

C’est pourquoi selon Mana Aidara, “pour baisser les tarifs du .sn , il faut que l’Etat contribue au processus pour apporter de la valeur ajoutée avec des prix abordables et sécurisés. Pour ce qui est du régulateur,  il faut étudier le modèle économique.  Pour développer l’industrie du nom de domaine, le régulateur a sa touche à apporter pour son extension à l’image de l’exemple du Maroc”