Des cyber délinquants, accusés d’avoir piraté le système informatique de la Banque de Dakar (Bdk), ont été jugés ce jeudi par le tribunal correctionnel de Dakar. Le jugement est mis en délibéré au 13 février prochain, après que parquet a requis 4 ans de prison ferme pour tous les prévenus.

l Hadj Omar Sall, Mouhamed Dia, Assane Diarra, Mwakor Tochukwa Christian, Emeriole David Chibuike et Chima Njoku ont été traînés devant le tribunal correctionnel de Dakar pour avoir piraté le serveur informatique de la Bdk. Les faits remontent au mois de mars 2019. Avec leur ordinateur, les mis en cause ont pénétré dans le site « sécurisé » de la Banque de Dakar.

Après avoir procédé à des versements compris entre 2 000 et 50 000 francs CFA, les mis en cause avaient fait des retraits d’importantes sommes d’argent, à la suite de manipulations de solde au niveau de la base de données. Un programme informatique malveillant leur avait permis de contourner les numéros surtaxés. Les paramètres de connexion au serveur n’étaient pas cryptés au moment des faits.

Le 12 mars 2019, la Banque de Dakar (Bdk) avait saisi, par l’intermédiaire de Abdou Sène, responsable du service contentieux, la division spéciale de cybersécurité. Les ressortissants nigérians et leurs amis sénégalais ont été arrêtés pour association de malfaiteurs, accès et maintien frauduleux dans un système informatique, introduction de données dans un système informatique et blanchiment de capitaux.

El Hadj Omar Sall, Mwakor Tochukwa Christian et autres ont nié les faits à l’ouverture du procès aujourd’hui devant le tribunal correctionnel. La partie civile a demandé la restitution de 18 millions de francs CFA et 250 millions de dommages et intérêts. Elle estime que les agissements des mis en cause ont causé des préjudices énormes à la banque informent nos confrères de Dakaractu.