La startup sénégalaise Lab Factory Business a procédé au lancement de son application de covoiturage. Dénommée  Yobbalema, elle  permet de ‘’mettre en relation des conducteurs et des passagers, pour éviter de rouler à vide’’, a dit Djibril Sarr, un des développeurs de l’application, qui concerne les longues et les courtes distances.

Selon un article publié par l’Agence de Presse Sénégalaise « l’usager – chauffeur comme passager – peut s’inscrire et donner son numéro de téléphone sur l’application, qui peut être téléchargée sur son téléphone Android. Le passager y trouve les informations sur les itinéraires, le prix du billet, l’heure et le lieu de départ, qui sont entrées par des chauffeurs, pour faire son choix. Les deux parties peuvent se parler et s’envoyer des messages via l’application »

Inspirée des sociétés de covoiturage qui existent à travers le monde, du genre Blablacar, Yobbalema est une ‘’alternative aux difficultés de congestion routière’’, a expliqué Babacar Guèye, un des développeurs de l’application, lors de la cérémonie de lancement.

Cette ‘’contribution à la mobilité urbaine au Sénégal’’, permet au conducteur, de faire des économies, grâce à un partage des frais, selon Djibril Sarr, expert en système d’information décisionnel et en big data.

M. Sarr et son collaborateur Babacar Guèye, contrôleur de gestion, indiquent avoir travaillé pendant 10 ans sur cette application, qui devrait aussi au développement durable par réduction de la pollution, tout comme à la diminution des embouteillages.

Conscient que le covoiturage n’est pas prévu par la législation sénégalaise, M. Sarr relève qu’il s’inscrit dans l’ ‘’économie disruptive’’ (de rupture) qui, chaque fois qu’elle émerge dans un pays, est suivie d’une réglementation.

Ablaye Ndiaye, président du Collectif des usagers pour l’encadrement et la légalisation du covoiturage au Sénégal qui avait pris part à la cérémonie a salué cette ‘’innovation de taille’’ qui est une ‘’première au Sénégal’’. Il a dans le même moment invité l’Etat à l’accompagner dès lors qu’elle répond à un besoin.

Yobbalema arrive dans un contexte où les chauffeurs de ‘’Allo Dakar’’ continuent d’être pourchassés par la police, pour transport irrégulier, a-t-il relevé.

Digitalisation du paiement 

L’application qui sera gratuite dans un premier temps, intégrera ensuite le ‘’mobile money’’ pour digitaliser le paiement, et éviter le cash, annonce M. Sarr.

Concepteur en 2014 de SenTaxi, une application de géolocalisation et de réservation de taxi, Djibril Sarr a récemment lancé une plateforme immobilière pour faciliter la recherche de logement.

Sa start-up LBF travaille pour proposer des applications de voiture de tourisme avec chauffeur (VTC), ainsi que sur des solutions d’ordre sanitaire, notamment pour la prise de rendez-vous, la livraison à domicile, l’agricole (e-farming), etc. Agé de 36 ans Djibril Sarr qui a travaillé pour de grandes sociétés en Europe, se dit ‘’passionné’’ par la recherche de solutions à des problèmes.

L’application est déjà disponible sur Playstore  et Apple Store

 

 

 

Comments

comments