Les enfants et adolescents de la capitale ivoirienne ont, depuis quatre ans, un endroit, un petit laboratoire pour apprendre le code et la robotique.

Happy Coders Academy c’est le nom de cette école qui a ouvert ses portes, depuis quatre mois, aux enfants de 4 à 15 ans pour découvrir un nouveau schéma de pensée comme l’a précisé, Evelyne Beguinot, directrice des lieux, au site lemonde.fr : « On leur propose de réapprendre à apprendre, de développer leur logique de manière ludique et concrète à la fois ».

Pour elle, l’idée ce n’est pas de les faire des informaticiens, mais qu’ils sachent, en tant que jeune génération, qu’ils sachent lire, écrire, compter et coder. Car, ça doit, désormais être la base.

Lire aussi: Summer Academy 2019: Libérez le potentiel de vos enfants durant les vacances!

Dans cette école de code abidjanaise, les élèves doivent se débrouiller dans leurs travaux. Ils débutent dès quatre ans à l’aide de petits robots.

Les animateurs proposent aux enfants de suivre différents chemins en pilotant des abeilles ou des cubes électroniques : gauche, droite, tout droit, marche arrière. L’idée est de programmer leur chemin sur une route, sur la carte de l’Afrique ou entre les lettres de l’alphabet : pour mêler la géographie dans l’espace à la culture générale.

Pour Désiré Kouadio, ingénieur de réseaux et animateur à Happy Coders, l’objectif est que les enfants réussissent à se débrouiller eux- mêmes, qu’ils structurent leurs pensées pour résoudre un problème, même si cela prend des heures.

Conséquemment, dès 7 ans ou 10 ans, ils commencent à créer leur propre jeu sur un logiciel visuel.

Ainsi, à partir de 11 ans, le code n’est plus visuel, il devient peu à peu textuel, comme chez les développeurs web.

Désiré veut que ces enfants sachent comment sont créées toutes ces applications qui tournent dans nos téléphones, comment on est arrivé à cela…

Son rêve c’est surtout de permettre aux adolescents de ne plus être de simples passifs , mais des acteurs du numérique.

Comments

comments