Au moment où la propagation de l’épidémie se fait à une vitesse exponentielle, la situation se dégringole partout dans le monde. Certains pays comme les USA ont déjà pensé à utiliser la technologie pour trouver des solutions. Mais, souvent cette même technologie peut retomber sur eux.

C’est ce qui vient de se passer au Département américain de la santé. C’est le Dimanche soir que le gouvernement a repéré que de fausses informations circulaient. La diffusion de ces fake news était liée au piratage du Département américain de la santé.

Lire aussi l’article: Babacar Charles Ndoye, spécialiste en Gouvernance de Sécurité : “ le Sénégal est dans la zone rouge des cyberattaques”

D’après le  National Security Council’s (NSC)  : “les rumeurs circulant par SMS de la part du Département américain de la santé à propos d’une potentielle mise en quarantaine nationale sont fausses. Il n’y a pas de verrouillage national. Le compte @CDCgov continuera de publier les dernières directives sur le Covid-19”.


Depuis l’apparition du covid 109, les hackers s’en donnent à cœur joie pour cibler des institutions de haut rang. En janvier 2020 informe le site siecle digital,  “l’ONU confirmait également avoir été victime d’une grave cyberattaque. Nous apprenions par la même occasion que les données de ses 4 000 employés ont certainement été compromises dans cette attaque. Malheureusement, l’ONU a attendu la publication du Canadian Broadcasting Corporation pour prévenir ses équipes…