Dans le cadre de ses activités d’accompagnement des entrepreneurs, GroFin Sénégal a fait honneur aux dames. Une rencontre totalement dédiée à l’entrepreneuriat féminin, où chacune a évoqué son parcours, son expérience, ses difficultés, mais également ses succès.

« On a voulu organiser cet évènement en prélude de la Journée internationale des droits de la femme le 8 mars pour réunir un certain nombre de PME/ PMI dirigée par des femmes, des cabinets conseils, des femmes leader mais aussi des structures gouvernementales pour discuter ensemble de la question du financement de ces entreprises gérées par des femmes », a fait savoir Djibril Maguette Mbengue, directeur des financements de GroFin Sénégal.

L’entrepreneuriat est un des facteurs important pour une économie en pleine croissance. C’est pourquoi, cette rencontre avec les femmes de l’écosystème entrepreneurial s’inscrit selon le directeur des financements de GroFin Sénégal, dans l’optique de mesurer leur impact dans l’économie. « L’objectif visé à travers cette rencontre c’est de mesurer l’impact que ces entreprises gérées par des femmes ont sur l’économie que cela soit en termes de création de revenus ou de création de richesses pour la communauté » a-t-il fait savoir.

Engagement des femmes

Elhadji Malick Soumaré, directeur des investissements de GroFin Sénégal, par ailleurs chargé de gérer ce projet s’est félicité de l’engagement des femmes qui cherchent toujours à aller de l’avant. « On ne cesse d’apprendre aux côtés des femmes. De leurs expériences, leurs vécus, leurs frustrations et les efforts consentis pour en arriver là où elles en sont aujourd’hui. Par exemple, en termes d’investissement, quand on finit de les instruire, on voit qu’il y’a une réelle volonté d’aller de l’avant, de quitter un point A pour arriver à un point B» s’est félicité El Hadji Malick Soumaré.

Au Sénégal, les femmes entrepreneurs sont de plus en plus nombreuses même si elles ne tirent pas facilement leurs épingles du jeu, elles se battent pour exister.

Pr Fatou Gaye Ndiaye est l’une d’entre elles. Agrégée en odontologie conservatrice en endodontie, la directrice générale et cofondatrice de l’Ecole dentaire Internationale a dû batailler ferme pour pouvoir ouvrir sa structure de formation. Avec le concours de GroFin Sénégal, elle a fini par recevoir son agrément et regarde déjà vers les pays voisins. C’est pourquoi elle porte un plaidoyer auprès de ses consœurs présentes dans ce panel, à renouveler davantage ces genres de rencontre périodiquement pour mieux développer leurs activités et mieux servir le Sénégal. « Je sollicite, aux noms de ces dames, des rencontres périodiques de ce genre avec GroFin pour faire part de l’évolution de nos entreprises, mais aussi parler de nos difficultés de femmes et peut être recevoir matière à résoudre à nos propres problèmes » a-t-elle lancé.

Lire aussi l’article : Partenariat entre l’UVS et JEADER pour la promotion de l’entrepreneuriat et du leadership chez les plus jeunes.

Pour la Ceo de Prestige SAS, une entreprise spécialisée dans la restauration, c’est une bonne chose que de voir plusieurs entreprises sont dirigées par des femmes et qui continuent à faire d’importants résultats. « C’est quelque chose qui veut dire beaucoup de choses pour nous, dans l’écosystème au niveau entrepreneurial. Donc il est important dans l’écosystème au niveau local que la femme soit mise en avant convenablement. Et que GroFin nous permettre de mieux nous préparer pour le déploiement de notre structure en maitrisant toute la chaine de valeur au niveau de l’exploitation », déclare Maimouna Dior Fall qui a pris part au panel organisé par GroFin Sénégal.

GroFin est un financier avant-gardiste du développement, spécialisé dans le financement et l’accompagnement des Petites et Moyennes Entreprises (PME) en Afrique et au Moyen-Orient. Depuis sa création en 2014, GroFin a investi dans 675 PME et soutenu 86 190 emplois dans un large éventail d’activités dans les 14 pays d’Afrique et du Moyen-Orient dans lesquels elle opère.

Avec reussirbusiness

Comments

comments