Le système de sécurité d’Apple trompé par une image. Malgré que la marque à la pomme est très stricte en veillant scrupuleusement dans la validation des logiciels et applications fonctionnant sur macOS, un malware a été dissimulé au sein d’une image JPEG. 

En février 2020, Apple a mis en place un nouveau système pour valider les nouveaux logiciels sur macOS. Un processus entièrement automatisé qui analyse le code source des logiciels pour s’assurer qu’ils sont sûrs. Malheureusement, cette automatisation du processus a prouvé ses faiblesses il y a quelques semaines et ce n’était pas une première.

Lire aussi: Des hackers gagnent 288 000 dollars en trouvant 55 failles de sécurité dans des produits Apple

Selon le site 20minutes, le chercheur Matt Muir a en effet découvert récemment qu’Apple avait notarié – ou validé – une application malveillante sur macOS. Cette dernière se faisait passer pour un installateur d’Adobe Flash Player, mais cachait en réalité un logiciel malveillant. Pour brouiller les pistes, les auteurs de l’installateur vérolé ont caché le code du malware dans une image JPEG, bernant ainsi le système de sécurité d’Apple. C’est une technique assez répandue, connue sous le nom de stéganographie.

LIRE AUSSI  WWDC 2020 : Suivre le keynote Apple en live

Des dégâts minimes

Une fois installé, le malware pouvait se déployer et modifier le moteur de recherche par défaut du navigateur Web sur les Mac. Les dommages causés par le logiciel malveillant OSX/MacOffers n’étaient pas très importants, mais si celui-ci a pu se frayer un chemin sur le système d’exploitation d’Apple sans se faire repérer, il est possible que d’autres réitèrent l’exploit et une prochaine fois, les conséquences pourraient être plus graves. Dans ce cas-ci, Apple a pris connaissance de son erreur et a retiré le certificat du logiciel malveillant.

Lire aussi: iOS 14: Apple dévoile la nouvelle version de son système d’exploitation

On peut tout de même espérer qu’Apple renforce son processus automatisé de validation des logiciels sur macOS pour éviter que d’autres malwares ne parviennent à sévir sur Mac.