lundi, juillet 15, 2024

La startup marocaine YoLa Fresh réalise une levée de fonds de 7 millions de dollars

0 commentaire

YoLa Fresh, une startup agrotechnologique marocaine reliant directement les petits agriculteurs aux détaillants traditionnels de fruits et légumes, a obtenu un financement de présérie A de 7 millions de dollars pour relier les agriculteurs aux détaillants.

Al Mada Ventures a dirigé le cycle de financement, avec d’autres investisseurs, dont Algebra Ventures, E3 Capital, Janngo Capital et la Banque néerlandaise de développement entrepreneurial (FMO).

Alors que YoLa Fresh vise à se développer sur des marchés supplémentaires, son objectif principal est le Maroc. La startup prévoit de s’étendre au-delà du Maroc en 2026. Lancée en 2023 par Youssef Mamou et Larbi Alaoui Belrhiti, la startup cherche à résoudre les problèmes de supply chain entre agriculteurs et détaillants.

En mettant les agriculteurs en contact avec les détaillants et les prestataires de services alimentaires, il vise à éliminer les intermédiaires de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Par conséquent, cette approche synchroniserait l’offre et la demande pour réduire le gaspillage, ce qui entraînerait une baisse des frais et une augmentation des bénéfices.

YoLa Fresh utilise également les données des deux parties prenantes pour fournir des informations sur les récoltes et les options de financement. L’agritech, qui a débuté au Maroc, affirme avoir travaillé avec plus de 1,000 1 détaillants dans toute l’Afrique du Nord. La startup affirme également avoir atteint un volume brut de marchandises (GMV) de XNUMX million de dollars.

YoLa Fresh livrerait plus de 1,200 85 tonnes à ses clients par mois et affirme avoir un taux de fidélisation de la clientèle de XNUMX %, avec une moyenne de quatre transactions par détaillant par semaine. La startup affirme que les analyses montrent une forte fidélité des clients, ce qui aidera l’entreprise à atteindre une marge de contribution positive d’ici le quatrième ou le premier trimestre 4.

La startup a également l’intention de doubler le paiement à la livraison avec les détaillants traditionnels, de collaborer étroitement avec les agriculteurs pour augmenter les marges et donner la priorité à l’économie unitaire.

YoLa Fresh prévoit de générer un chiffre d’affaires annualisé compris entre 40 et 50 millions de dollars d’ici 2026, avec des projets d’expansion en dehors du Maroc la même année.

Avec 15% de son PIB provenant du secteur agricole, le Maroc constitue un marché prometteur pour la startup. Le Maroc dispose également d’un vaste marché intérieur avec une base de consommation importante ; On estime que le secteur commercial traditionnel du pays génère entre 5 et 6 milliards de dollars de revenus par an.

Ifeoma Joy Okorié/africasupplychainmag.com