La Digitalisation du secteur public comme la transformation digitale nécessite la mise à jour ou le renouvellement des modifications des processus et des systèmes informatiques. Elle semble être difficile pour les profanes administratifs des TIC mais reste obligatoire. Dans le secteur public comme dans le secteur privé, elle présente des enjeux majeurs. Pour atteindre les résultats, la E-administration constitue une solution et peut assurer une continuité stratégique même lorsque les administrations politiques changent.

De plus en plus, les usagers sont impatients et s’attendent à une intégration rapide de la technologie au sein de l’administration. Cette attente s’articule très souvent autour de la dématérialisation totale des procédures, des documents, des données et des échanges, afin de faciliter les relations entre les usagers et l’administration. C’est pour quoi, la digitalisation du secteur public présente des enjeux phares.

Lire aussi: Digitalisation des titres de transport : l’ ADIE connecte le « Cap Karaange »

Il faut comprendre que L’Administration électronique ou E-Administration désigne l’utilisation des technologies de l’information et de la communication par les administrations publiques. Elle  vise à rendre les services publics plus accessibles à leurs usagers et à améliorer leur fonctionnement interne.

Face à un contexte socio-économique en plein mutation, avec une société qui utilise de plus en plus les TIC pour être interconnecter, une transformation profonde du fonctionnement des services de l’Etat se pose. Selon certains professionnels en TIC, « La digitalisation du secteur public doit être plus qu’une simple évolution technologique. Elle doit apporter plus de transparence et simplifier la relation avec les opérateurs économiques et autres parties prenantes ».

Lire aussi: Education nationale : SIMEN, des plateformes qui simplifient les procédures administratives

« La dématérialisation, simplifie les démarches administratives »

Que ce soit pour un marché public ou un simple document administratif destiné à un usager, la dématérialisation doit faciliter le partage et permettre de gagner du temps. L’enjeux est de rendre les documents plus collaboratifs et accessibles en passant par la simplification des démarches administratives

Réduire le temps de recherche d’informations

En effet, la E-administration devrait permettre aux administrés de disposer de leurs documents administratifs même en cas de changement de localisation ou de perte accidentelle. Avec la E-administration, c’est la possibilité de rendre les documents plus collaboratifs pour les différentes démembrements de l’administration. La procédure serait plus rapide grâce à une plus grande transversalité entre les administrations notamment en mettant en place des architectures permettant une collaboration inter-services. C’est aussi une manière de répondre aux attentes des administrés pour des communications omnicanales, mobiles, quasi instantanées.  Elle garantir une conformité à un contexte légal et réglementaire toujours plus strict notamment en termes de confiance numérique.

Lire aussi: Comment le numérique dope le développement de l’Afrique

Réduire les coûts de l’administration

La digitalisation du secteur public permettrait d’abaisser les coûts de l’administration, grâce déjà à une utilisation moindre du papier. La numérisation fait évoluer l’administration vers une dimension de plateforme, sur laquelle les citoyens et les services publics interagissent. La e-administration est désormais plus qu’un concept, il s’agit d’une réalité pour les Etats.

Pour que les nouvelles technologies conduisent à plus d’efficacité, il est nécessaire que le changement ne soit pas que technologique. Il doit inclure une dimension organisationnelle, humaine pour une grande transparence dans l’utilisation des TICS aussi bien par les populations que par les services publics de même que les entreprises.

Blog du SIPEN