Au Sénégal, la course à la digitalisation a donné naissance à beaucoup de projets numériques initiés par le gouvernement. C’est le cas du projet de la carte d’identité numérique, des permis de conduire biométrique, la carte bancaire biométrique, le dossier médical digitalisé.

Face à cette grande révolution numérique, des inquiétudes se posent: la sécurité des sénégalais quand des sociétés privées étrangères collectent et gèrent nos données.  Pour Ndiaga GUEYE, Président des Utilisateurs des TIC au Sénégal, “la non maîtrise de ces bases de données qui, même hébergées dans des data center logés au Sénégal, mais mise entre les mains de sociétés étrangères, constitue un danger”.

Lire aussi: Données personnelles : Comment nous sommes passés du statut d’utilisateur à celui de produit !

C’est pour cette raison qu’ il adresse des questions au gouvernement afin de savoir pourquoi des sociétés étrangères doivent contrôler les bases de données de sénégalais dans la révolution numérique? Comment peut-on mettre entre les mains de sociétés étrangères les bases de données des sénégalais? c’est une question de survie.

Au-delà de l’État, l’expert interpelle la Commission des Données Personnelles car pour lui, la donnée constitue une matière économique.