Le CEO de WeWork South Africa et l’ancien CEO de Google Africa, Stafford Masie, a déclaré que Bitcoin (BTC) va changer l’avenir de l’humanité plus que toute autre innovation technologique.

Dans une présentation lors du Sommet de SingularityU en Afrique du Sud le 16 octobre, Masie a déclaré que la capacité de Bitcoin d’offrir un échange direct et décentralisé est le plus grand cadeau que l’humanité ait jamais reçu sur le plan technologique.

Masie a fait valoir que même si le wallet actuel est “mal compris, mal utilisé, mal présenté et considéré comme compliqué”, il va révolutionner le monde de la finance. Pour lui, l’impact de Bitcoin se fera sentir non pas pour les économies développées et déjà fortement numérisées, ni pour les économies informelles dominées par le cash, mais pour les économies non développées dans lesquelles les systèmes financiers modernes n’existent pas encore.

“La troisième économie est une économie où les gens n’ont pas accès à des formes électroniques de distribution de valeur ou d’argent comptant (…) Pensez aux gens qui vivent à deux heures de route de Shanghai, la côte centrale de la Chine. Ils utiliseront Bitcoin pour échanger et débloquer des transactions internationales en dehors des cadres existants d’une manière que vous et moi ne pouvons imaginer.”

Masie s’est également donné la peine d’aborder les idées fausses fondamentales sur Bitcoin, telles que sa prétendue hackabilité – soulignant que ” ce sont les échanges qui peuvent être piratés, pas le Bitcoin “.

Parallèlement à son plaidoyer en faveur de la décentralisation, Masie a fait le point sur la montée en puissance des sociétés technologiques en tant que tournant décisif pour les marchés mondiaux :

“Lorsqu’elles sont combinées, la valeur liquidative d’Apple, d’Amazon, d’Alphabet, de Facebook et de Microsoft représente la même valeur que celle des sociétés du S&P 500 réunies, ce qui est extraordinaire car nous n’avons jamais vu une telle concentration de richesse dans l’histoire. Ensemble, ces entreprises ont une valeur équivalente aux taux du produit intérieur brut de certains pays.”

Sources : CoinTribune