Annoncé lors de la Mobile World Congress 2019 de Barcelone, le téléphone intelligent à touches physiques Orange Sanza serait disponible dans 16 pays d’Afrique dont le Mali. Lors d’un voyage récent dans la capitale malienne, Bamako, nous avons mis la main sur un modèle. En voici nos impressions après trois semaines d’utilisation.

L’écosystème mobile est dominé par l’oligarchie Android et IOS. C’est un fait car Microsoft Mobile qui, pourtant, a démarré dès les années 2000 sur les PDA a jeté l’éponge officiellement tout récemment.

Afin de rendre accessible Internet pour le “prochain milliard d’individus “, une start-up taïwanaise dénommée Kai Tech propose les smarts feature phones. Créée par un Français, Kai Tech propulse un nouveau OS mobile KaiOS, basé sur les cendres du défunt FireFox OS pour les smartphones à faibles budget (- $ 25).

En effet, KaiOS ouvre la voie à une nouvelle catégorie de téléphones à fonctions intelligentes abordables qui nécessitent une mémoire limitée, tout en continuant à offrir une expérience utilisateur de haut niveau. L’appareil supporte la 3G et la 4G/ LTE récemment, le Wifi, le GPS ainsi que les communications NFC. Les téléphones fonctionnant sur la technologie KaiOS offrent des applications et des services populaires tels que WhatsApp, Google Assistant, Facebook, YouTube et Google Maps… En plus,  une boutique d’applications, la KaiStore y figure.

Qu’est-ce qu’un Smart feature phone?

Il s’agit d’un téléphone basique qui offre les fonctionnalités d’un smartphone : accès à Internet, aux réseaux sociaux (Whatsapp, Facebook Instagram, Twitter) et à un assistance vocal Google. Il dispose également d’une batterie longue durée ! Imaginez votre Nokia 3310 qui vous permet d’aller sur Whatsapp, Facebook, Instagram ou Twitter.

 

Donc après le Tecno T901, lancé dans certains pays d’Afrique anglophones, le célèbre Bananaphone de Nokia, le SMART vendu par MTN en Côte d’Ivoire, en avril dernier, nous voici sur le KaiOS, l’OS mobile qui dame le pion à iOS en Inde. Mais avant voici les specs :

Les caractéristiques techniques de Orange Sanza

Notre modèle de test est le Sanza- M560F3 de couleur noire double puces et avec un port carte mémoire. Sa capacité de stockage interne est de 512 Mo; il est pourvu d’une lampe torche, d’un module radio FM, de deux appareils photos (frontal et arrière) ainsi que des modules de connectivités Bluetooth, Wifi et 3G. Ce mobile permet également d’accéder aux applications telles que Twitter, Facebook, YouTube, WhatsApp, Google Assistant, Google Search et Google Maps. Vous avez aussi Orange Money, l’offre de transfert d’argent et de services financiers et Orange & Moi, l’application qui permet notamment de suivre sa consommation mobile sans saisir de code USSD.

  • CPU: Dual-core 1.3 GHz (UNISOC 7731)
  • Taille de l’écran: 2.40 pouces
  • RAM: 256 MB
  • Stockage interne: 512 MB extensible par carte mémoire
  • Capacité de la batterie : 2 300 (mAh)
  • Réseau : 3G

Le packaging a tout ce qu’il y a de plus classique à savoir le téléphone, bien entendu, un chargeur de 5.0 V pourvu d’un câble micro-USB vers USB; des écouteurs, les notices et l’ensemble coûte à partir de 14 500 FCFA.

"<yoastmark

L’OS mobile KaiOS! Innovation ou vraie plaie ?

L’OS est loin d’être intelligent et pourtant il serait né des cendres du défunt FireFox OS.  Pour avoir eu un smartphone sous l’OS du célèbre panda roux, il y a encore beaucoup de points à améliorer sur KaiOS. Des points qui me semblent évident. Par exemple il est dit que le système prend en charge les langues comme l’arabe, le portugais, l’anglais et le français en plus du  swahili comme langue africaine. Il n’en demeure pas moins que la version française est une catastrophe. Le clavier par exemple ne prend pas en charge les caractères accentués. Ces derniers ont été tout simplement occulté, ce qui est une aberration d’autant plus le créateur et dirigeant de l’entreprise éditrice de KaiOS est… un français.

La connectivité

Un mot sur la connectivité du téléphone et notamment le WIFI. Là aussi je ne comprends pas comment ça se fait que le système ne retienne pas les réseaux déjà enregistrés et connectés. En effet, une fois le téléphone éteint, pour se connecter aux réseaux wifi, hé bien il vous faudra ré-entrer le mot de passe à chaque fois. Par contre la connexion 3G fonctionne parfaitement. Sans pour autant être une foudre de guerre, on arrive calmement à lire une vidéo sur YouTube et faire un appel WhatsApp décemment.

Le multitasking.

Qu’on se le dise de suite, le multitasking est absent sur le Orange Sanza. Cela veut dire quoi? Cela veut tout simplement dire que lorsque vous êtes sur une fenêtre ou application donnée et que vous la quittez, hé bien c’est terminé. Elle ne s’arrêtera pas là où vous étiez. Il va falloir re-co-m-men-cer et la relancer et ça, c’est hilarant en 2019-2020 !!!

Performances et Autonomie

Nous n’allons pas comparer ce téléphone avec les quad ou octo-core qui font légion. Ce n’est pas le sujet. Mais force est de reconnaître que Orange Sanza ne plante pas…Sa boutique d’applications (KaiStore) ne rivalise pas avec un AppStore ou un PlayStore, mais ses essentiels (WhatsApp, Facebook, Twitter, Youtube, Internet) peuvent dépanner ou être une bonne porte d’entrée à Internet pour des pans entiers de la population.

En effet l’inclusion digitale en Afrique et au Moyen-Orient est au cœur de la stratégie et de la raison d’être de KaiOS et de ses gammes de produits très abordable. Avec ses 2300 mAh de la batterie, il peut ternir 2 jours seulement en mode normal mais juste une journée lorsque utilisé de manière intensive.

Gallerie