Même si les Mvno ne sont pas des opérateurs de téléphonie comme le sont les Orange, Tigo ou encore Expresso, ils vont offrir quasiment les mêmes services. Entre la voix, l’internet, ils sont très attendus chez les consommateurs. Mieux, pour beaucoup d’entre eux, Promobile dont les affiches commencent à occuper quelques artères de la capitale, est le quatrième opérateur du Sénégal.

Trouvé à l’arrêt du bus non loin du service des mines à Hann, ce jeune homme, la trentaine sonnée nourrit énormément d’attentes. « J’ai suivi les informations relatives au lancement de Promobile. Nous osons espérons que son arrivée va permettre de baisser les prix des appels et de la connexion. En tout cas, c’est connu de tous, internet est encore cher. Je pense qu’avec l’arrivée d’un nouvel opérateur, fut-il virtuel, on peut s’attendre à une baisse des tarifs sur tous les supports », dit-il.

Lire aiussi:Les Mvno ne peuvent pas faire baisser les tarifs, il faut une 4ème licence

Avec son smartphone de dernière génération, Ameth Diop lui ne se fait plus de fixation sur un seul opérateur. « J’ai deux puces et je me connecte avec chacune d’elles et de temps en temps. Cela dépend des offres de promotion. Ils sont tous chers et je ne suis marié à aucun d’eux. On a dit que le nouveau venu va apporter d’importantes innovations et va casser les prix, j’attends de voir. Je n’hésiterai pas à migrer si cela se confirme », dit-il.

Les plus avertis attendent de voir

Développeur d’applications internet, Mamadou Diagne a suivi avec intérêt le film de l’arrivée des Mvno sur le marché des télécommunications. Même s’il estime que la concurrence est toujours bienvenue dans un marché, il dit ne pas trop attendre de l’arrivée des Mvno. Et il ne manque pas d’arguments. « A la base, le Mvno n’a pas d’infrastructure. Il est hébergé par un opérateur classique qui lui donne une partie de ses infrastructures. Dans ce cas de figure, je ne pense pas qu’il puisse faire mieux que l’opérateur qui l’héberge », analyse-t-il.

Face à la presse, lors du lancement, Mbackiou Faye Dg de Sirius Telecoms détenteur de la marque n’a pas laissé d’indices sur les offres et tarifs qui seront pratiqués. Quoiqu’il en soit, l’attente est forte.

Lire aussi: Promobile et Sonatel, des services de qualité, accessibles pour toutes les couches…

Elle est d’autant plus forte que les deux opérateurs tardent à lancer leurs activités. Selon Mountaga Cissé, spécialiste des questions numériques, il ne faut pas se tromper, « la marge de manœuvre des Mvno est devenue très très limitée eu égard à la rude bataille des offres entre opérateurs classiques ».

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet