162 000 livres ou un peu plus de 188 000 de nos euros. C’est la somme qui a été déboursée cette semaine par un internaute pour acquérir, via BidSpotter, un site d’enchères britannique, une demande d’emploi remplie à la main par Steve Jobs en 1973.

1973 n’est pas une date anodine dans le parcours de Steve Jobs. Cette demande d’emploi a été remplie juste après l’abandon de ses études au Reed College, au bout de 18 mois seulement. Environ un an plus tard et après avoir brièvement emménagé chez ses parents, Steve Jobs entrait chez Atari à un poste de technicien. C’est là qu’il rencontre son acolyte Steve Wozniak avec qui il crée Apple quelques mois plus tard, en 1975.

En 1973, Steve Jobs était surtout un hippie…

À l’époque de cette demande d’emploi, l’emblématique patron d’Apple, décédé d’un cancer en 2011, s’était déjà illustré par quelques belles fulgurances en informatique, mais il n’en restait pas moins un parfait inconnu, décrit plus tard par ses anciens collègues d’Atari comme un hippie débraillé et malodorant.

Nolan Bushnell, fondateur d’Atari, expliquait ainsi à l’occasion d’un AMA tenu sur Reddit que le jeune Steve Jobs avait été affecté à un service de nuit à cause de ses effluves corporels… incommodants pour ses collègues. Déjà végétarien à l’époque, il était convaincu qu’un régime alimentaire sans viande et sans toxines lui permettait de ne sécréter aucune odeur corporelle. Il ne prenait donc pas de douche et n’utilisait aucun produit déodorant. Difficile d’imaginer alors que celui qui préparait un voyage initiatique en Inde serait à l’origine d’une des entreprises les plus puissantes du monde 48 ans plus tard.

© Fournis par Clubic© Bidspotter

LIRE AUSSI  Demande d’emploi dans la fonction publique

« Accès à un moyen de transport ? Possible, mais pas probable »

Mise aux enchères le 24 février dernier, la demande d’emploi remplie par Steve Jobs en 1973 a donc été vendue il y a peu pour plus de 188 000 euros. Ce document, bien conservé, avait déjà été vendu en 2018 pour un peu moins de 150 000 euros. Steve Jobs y met en évidence ses compétences en littérature anglaise, en électronique et en tant qu’ingénieur de conception.

Le document laisse aussi transparaître le caractère espiègle du co-fondateur d’Apple. Lorsqu’il lui est demandé s’il a accès à un moyen de transport, il répond à la hâte « possible, mais pas probable ».

Sources : WCCFTechBusinessInsider

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet