mercredi, juillet 6, 2022

TikTok : La face cachée de ce nouveau champion des réseaux sociaux

0 commentaire

Snapchat, Instagram, Facebook, il les régente tous. Il, c’est la nouvelle coqueluche des ados de 13 à 18 ans, TikTok, pour ne pas le nommer.

Rien de bien révolutionnaire avec TikTok, qui a tout misé sur des vidéos faites maison par les internautes eux-mêmes, et les résultats sont là : Google et son armada d’applications – gmail, maps, agenda, slide, YouTube et consorts, a été dépassé par TikTok, lui, dont le nom de domaine était seulement septième en termes de visites en…2020 ! Pour le podium, on aura donc dans l’ordre, TikTok, Google et enfin, Facebook selon Cloudfare.

Le pôle chinois BATX gagne un nouveau champion très controversé: TikTok et les data, TikTok et santé mentale

Véritable déferlante qui nous vient du pays au soleil levant, TikTok est un brand chinois en constante progression et aujourd’hui, ses utilisateurs ont franchi le cap du milliard depuis le mois de septembre 2021.

Petits ou grands, les réseaux ont ceci en commun, c’est qu’ils en veulent tous à nos données personnelles. Et TikTok ne fait pas exception, d’autant qu’il appartient à une puissance où le respect des droits humains n’est pas la tasse de…thé, sans jeu de mots. Ledit réseau a été condamné par la justice aux Etats-Unis, pour avoir collecté des données d’enfants de moins de 13 ans.

Mais encore, les réseaux sociaux sont connus pour ne pas aider l’internaute à dormir du sommeil du juste. Explication : la lumière bleue émise par les écrans des smartphones ajoutée aux stimulations constantes – les vidéos qui font rire, qui énervent, etc., que nous procurent les applications, font que nous avons du mal à nous endormir après.  

Et ce ne sont pas des paroles en l’air ! Le très sérieux organisme américain Sleepjunkie, promoteur des bonnes pratiques en la matière, y va même de son classement des réseaux sociaux qui en ont après notre sommeil.

Tout d’abord, il faut savoir que d’après son étude, 78 % des 2000 personnes interrogées utilisent leur smartphone pour s’endormir. Et vous savez quoi ? Le plus nocif pour votre sommeil est TikTok selon des données de Sleepjunkie. Vous ne dormirez pas avant 1h7mn, après avoir quitté votre smartphone. Et les experts s’accordent que la situation est encore pire vue du côté du sommeil paradoxal, qui s’affiche à un taux de 14% au cours de la nuit, soit moitié moins de la durée recommandée.

Toujours pas convaincus du danger que peut représenter une certaine utilisation de TikTok ?

Une récente étude canadienne, faite par une équipe de neurologues, démontre qu’il y a une corrélation étroite entre l’apparition du syndrome de Gilles de la Tourette et l’utilisation intensive du réseau social TikTok.

Pour faire simple, si vous regardez trop les vidéos du réseau TikTok, il y a des chances pour que vous attrapiez le syndrome de Gilles de la Tourette, qui s’illustre par l’apparition de tics soudains et incontrôlables au niveau du visage. Et ce syndrome s’attaque surtout à la gent féminine, jeunes filles et femmes.

Comme pour ne rien arranger, TikTok nous promet de porter les vidéos de son réseau, de 3 à 10 mn ! Bonjour les dégâts. Sans compter les challenges viraux et dangereux, qui de plus en plus, font le lit de cette plateforme.

Le consommateur africain, friand de réseaux sociaux devant l’Eternel, n’en a cure de ces avertissements et se cache derrière son petit doigt, du haut de son antienne favorite : « Ça ne tue pas le petit nègre ! ».

L’ Afrique et la gouvernance numérique des géants Tech

Le Sénégal, 168e au classement IDH, est aux abonnés absents quand il s’agit de gouvernance numérique et de ses enjeux, à l’exception du combat qui est le sien pour restreindre et durcir la législation contre la liberté d’informer au niveau des réseaux sociaux, avec comme point de mire, « la mafia Kacc Kacc ».

Laissés à nous-mêmes, la seule et unique issue qui nous est laissée reste la prévention et la sensibilisation autour de nous. Rappelons le fait qu’en matière de rémunération également de la plateforme TikTok, les producteurs de contenus africains sont laissés en rade, ne bénéficiant d’aucun traitement de faveur malgré un fonds annoncé par le réseau de … tenez-vous bien, 200 millions de dollars (113 milliards de F CFA). Le hashtag #BlackTikTokStrike (les noirs font la grève sur TikTok) n’y changera rien. Il est temps pour l’Afrique, de faire bloc autour de cette question de gouvernance numérique qui dépasse le simple cadre des droits de l’utilisateur et l’application. 

Somme toute, si tu es submergé de fatigue, TikTok ne vous aidera pas à vous reposer. Qu’on se le dise !

Cheikh Bamba Ndao, Digital Communication Consultant