Technologie

Espionnage: Google, Facebook, Microsoft, Apple, Yahoo, Skype … sont en collaboration avec des services secrets de différents pays?

C’est maintenant confirmé. Et pourtant c’est un fait bien connu dans le milieu des TIC. Mais certains internautes doutaient de l’utilisation de leurs données par des services secrets.

“Les renseignements recueillis en vertu de ce programme sont l’une des informations les plus importantes et précieuses intelligence que nous recueillons, et sont  utilisés pour protéger notre nation à partir d’une grande variété de menaces “.Voilà les mots du directeur du renseignement national aux Etats-Unis, James Clapper, en confirmant l’existence de ce programme top secret dont le code est Prism.

The Guardian a reçu des documents de ce programme. En effet, c’est une opération “d’espionnage” qui a donné à la NSA (Agence de sécurité nationale) et le FBI d’accéder facilement aux systèmes de neuf des plus grandes compagnies de l’Internet au monde. Le groupe comprend Google, Facebook, Microsoft, Apple, Yahoo, Skype, YouTube, AOL, PalTalk, etc.


Donc, toutes ces grandes entreprises du web ont permis aux services secrets d’intercepter et d’utiliser les données de millions de clients via des communications par audio, e-mail, messagerie instantanée, photo,vidéo, transfert de fichiers, profils, etc . La NSA puise directement ces infos dans les serveurs de ces géants du web qui sont basés aux  Etats-Unis.

Selon l’article publié par The Guardian, cette loi sur la surveillance américaine existe depuis la présidence de George W. Bush, en 2007, et renouvelée sous Barack Obama en décembre 2012. ” Le Prism a été créé en Décembre 2007 afin de fournir une surveillance en profondeur sur les communications en direct et des informations stockées sur les étrangers d’outre-mer. La loi permet le ciblage de tous les clients des entreprises participantes qui vivent à l’extérieur des États-Unis, ou les Américains dont les communications incluent les personnes hors Etats-Unis.”

PRISM_seydoubadiane

Maintenant, c’est l’heure des démentis pour ces grandes entreprises et des explications du côté du gouvernement américain,  après cette fuite, scandaleuse, pour ces internautes qui ignoraient ou ne croyaient pas à cette utilisation anormale, sans autorisation, de leurs données sur la toile.

Le fondateur de Facebbook, Mark Zuckerberg dément . D’après lui “Facebook ne fait pas partie de tout programme visant à donner aux États-Unis ou tout autre gouvernement un accès direct à nos serveurs.  Nous n’avions même pas entendu parler de PRISM jusqu’à avant-hier […] Nous allons continuer à lutter énergiquement pour garder vos informations en toute sécurité. Nous encourageons vivement tous les gouvernements à être plus transparents dans tous les programmes visant à maintenir la sécurité publique. C’est la seule façon de protéger les libertés civiles de chacun et de créer la société sûre et libre que nous voulons tous sur le long terme.”

Toujours d’après le quotidien britannique, dans sa déclaration Google indique qu’il se soucie profondément de la sécurité des données des utilisateurs. “Nous divulguons des données de l’utilisateur au gouvernement en conformité avec la loi, et nous examinons toutes les demandes avec soin. […] mais Google n’a pas de porte arrière pour le gouvernement d’accéder aux données privées de l’utilisateur “.

Quant à Apple, il dit n’avoir jamais entendu parler de Prism. «S’ils font cela, ils le font à notre insu.»

La Maison blanche a aussi démenti mais confirme que c’était indispensable à la lutte antiterroriste.

De toute façon, La NSA décrit Prism comme “l’un des accès les plus précieux, unique et productive” de l’intelligence, et vante le service qui a été mis à la disposition des organisations d’espionnage d’autres pays.

Par conséquent, aujourd’hui c’est aux internautes de prendre conscience de ce fait que beaucoup parmi nous ignoraient.

Quelles solutions ? Faut-il se méfier des serveurs et entreprises du web basées aux Etats-Unis ou faut-il se tourner vers les outils libres et open source ?

Comments

comments

Comments
To Top